Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

Lucas Perrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Lucas Perrin Ven 16 Oct 2015 - 23:13

avatar
Invité
Lucas Perrin



Identité
▬ NOM : Perrin
▬ PRÉNOM : Lucas
▬ SURNOM : Luke
▬ SEXE : ♂
▬ ÂGE : 24 ans
▬ DATE DE NAISSANCE : 27 Novembre
▬ ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro jusqu’à preuve du contraire
▬ ORIGINES : Française du côté de sa mère, père inconnu
▬ LANGUES PARLÉES : L’anglais, vaguement
▬ GROUPE SANGUIN : AB+


Rôle
▬ CLASSE : Chimère
▬ STATUT : Contaminé
▬ RANG : Zéta
▬ CROISEMENT(S) ANIMAL(UX) :  Krill (petite crevette d’eau douce bioluminescente) et belette
▬ MÉTIER : Tatoueur
▬ ARMES : Un opinel qu’il garde à la ceinture




Icons






Personnage


▬ QUALITÉS : Attentionné - Optimiste - Ouvert
▬ DÉFAUTS : Têtu - Bagarreur - Possessif

▬ COULEUR DE CHEVEUX : [] Blond [] Châtains clairs [] Châtains foncés [] Bruns [] Coloration [X] Autre
∟ Si autre, expliquez : Lucas est brun, mais lorsqu’il « s’allume » ses cheveux virent au blanc luminescent.
▬ LONGUEUR DE CHEVEUX :  [] Courts  [/] Mi-Longs [] Longs
∟ Si autre, expliquez : Cheveux mi-longs, rasés sur le cotés.
▬ TYPE DE CHEVEUX :  [] Bouclés [X] Ondulés  [] Lisses [] Crépus [] Perruque


▬ YEUX : [] Bleus [X] Gris  [] Verts [] Marrons [] Lentille de contact colorées [] Autre
∟ Si autre, expliquez : /

▬ TAILLE : [] Très petite [] Petite  [X] Moyenne [] Grande [] Très grande
▬ CORPULENCE :  [] Équilibrée [X] Menue [] Mince  [] Maigre [] Grosse [] Élancée [] Musclée [] Costaud [] Autre
∟ Si autre, expliquez : /

▬ VÊTEMENTS : Lucas n’est pas difficile vestimentairement parlant. Jean ou pantalon en toile, T-shirt souvent un peu trop grand, chemise pour les grandes occasions. Il porte souvent des chaussures type rangers.
Frileux il se cache souvent sous de gros pull et une veste en cuir usée.




▬ PÈRE / MÈRE : Lucas est né de père inconnu. Sa mère était une citoyenne lambda, maîtresse d’école. Elle l’a élevé bien qu’il soit une chimère, non désiré. Elle est morte quand Luke avait 16 ans, mangée par un homme contaminé en phase trois.
▬ FRÈRE(S) / SŒUR(S) :  Une petite sœur, Charline, de deux ans sa cadette, humaine, perdue de vue suite à la mort de sa mère, et la contamination de Lucas qui va avec.
▬ ANIMAL DE COMPAGNIE :  Est tombé nez à nez avec une souris dans son appartement. Il lui a fait un petit nid et l’a appelé Charlie.
▬ LIEU DE RÉSIDENCE ACTUEL : Un studio un peu miteux au 5eme étage sans ascenseur d’un immeuble à la lisière de la zone D.
▬ FORTUNE : [] Riche [] Plutôt riche [] Normal [X] Plutôt pauvre [] Pauvre


▬ La naissance : Je n’ose même pas imaginer la tête de ma mère quand je suis venu au monde… Remarques, ça commençait déjà mal. Ma mère était une femme indépendante, ne s’attachant jamais à un seul homme. Elle avait tendance à batifoler par-ci par-là, pas folle, elle se protégeait, prenant la pilule pour éviter de se retrouver avec un gosse sur les bras.
Tu peux t’en douter, elle n’avait pas choisi la bonne pilule… C’est honteux de mettre la vie des gens en jeu comme ça, ça me révolte… Enfin bref… Ma mère s’est rendu compte qu’elle était enceinte bien tard. Elle avait été malade au début de sa grossesse, mais ça tombait pendant une période grippe et gastro à l’école, un de ses élève lui aurait surement refilé sa gastro, ça ne l’a pas alarmé. Il faut aussi dire que j’étais franchement pas gros, surement le côté crevette-belette… Son ventre a commencé à s’arrondir tout doucement au bout de 6 mois de grossesse. Ça s’est vu à l’échographie que j’étais pas un gosse normal, mais il était déjà trop tard pour toute tentative d’interruption de grossesse.

Enfin bref, je suis né un 27 novembre. Ca a dû lui faire un choc. Il parait que quand je suis né j’étais « allumé ». Elle a accouché d’un bébé luminescent… En tous cas, elle ne m’a pas abandonné, elle m’a gardé, s’est occupé de moi malgré les réticences de ses quelques proches.


▬ L’enfance : Deux ans après moi, maman a eu une petite fille. Je sais pas si elle était désirée, mais dans tous les cas, elle est humaine, normale, une jolie petite gamine. Je crois que j’ai de la chance, j’ai jamais eu l’impression que ma mère préférait Charline, et pourtant, elle devait lui apporter bien plus de fierté.
On était bien tous les trois. C’était à la maison que je me sentais le mieux, et de loin.
Dans la rue je faisais peur aux autres gamins alors que les adultes me regardaient de travers, comme si j’étais une erreur de la nature, c’est pas faux me dirais vous. Du coup quand je rentrais à la maison, je profitais de la chaleur d’un foyer, d’une maman qui m’aime, et des jeux d’enfants avec ma frangine.
Charline s’amusait avec ma bioluminescence. Maman n’aimait pas trop que je me mette à briller à l’extérieur, ce que je peux comprendre à présent, mais j’avoue que ça me faisait chier quand j’étais petit.

▬ L’adolescence : Période trouble qu’est l’adolescence. Premiers émois amoureux… Mais c’est compliqué de plaire aux meufs quand on est bicolore, luminescent, maigrelet comme un mélange de crevette et de belette, avec les dents un peu pointues…
J’étais pas super bien dans mon corps, j’étais pas super bien dans ma tête non plus. L’impression de ne pas être à ma place. Charline qui, petite, s’amusait de ma différence, commençait à avoir honte qu’on nous voit ensemble.

C’est à cette période que j’ai décidé que je n’irais plus au lycée. Ma mère s’était battue pour que les écoles, collèges et lycées m’acceptent dans leurs effectifs, et voilà que je crachais sur son travail en refusant de retourner en cours.
Mon anormalité m’était trop pesante, j’en avais assez d’être la bête de foire… J’ai séché les cours pendant un temps, occupant toutes mes journées à trainer dans les rues, cherchant un endroit où je me sentirais un peu plus à ma place. J’ai fini par être exclu du bahut pour de trop nombreuses absences, mais ça m’importait peu. J’avais trouvé un petit salon de tatouage, j’aimais bien le patron, Fred, il semblait m’apprécier aussi. Au début je ne faisais que trainer dans son salon, lui posant des tonnes et des tonnes de questions, puis c’est un peu devenu mon repère. J’ai fait ami ami avec les quelques employés. Ils me montraient leurs techniques, le patron était même d’accord pour me prendre sous son aile si je voulais en faire mon métier. J’y réfléchissais sérieusement.

Puis un jour, tout a basculé.

▬ L’attaque : On était à la maison, tous les trois. J’aidais Charline à faire ses devoirs, maman était en cuisine, elle préparait le repas pour ce soir. Ça sentait les épices dans l’appartement, ça me chatouillait les narines. Ça allait être une bonne petite soirée, pépouze en famille, on avait prévu de se faire un petit jeu de cartes après le repas.
Ma sœur a commencé à râler, c’est l’âge, 14 ans on râle pour tout, parce qu’il y avait du bruit dans le couloir. C’est vrai qu’on avait l’impression qu’un troupeau d’hippopotames arpentait l’immeuble. Je me suis levé pour aller regarder par le judas ce qu’il se passait, peut-être des voisins qui se disputent, ce n’était pas rare, la voisine d’en face était à deux doigts de foutre son homme dehors parce qu’il rentré bourré toutes les nuits. Mais non, ce n’était pas eux.

Un type déambulait dans le couloir, il avait les yeux fous, semblant à peine contrôlé son corps qui semblait poussé par une force qui le dépassait. Il a relevé la tête pour regarder notre porte. Il a reniflé bruyamment. Je pense qu’il a dû me sentir à travers le battant, sinon, pourquoi se serait-il précipité pour l’arracher de son gonds ?

J’étais terrifié, il a fait irruption dans la pièce, Charline a hurlé et s’est recroquevillée dans un coin. Le type allait se jeter sur elle, mais maman est sortie en trombe de la cuisine pour arriver entre lui et nous. Elle nous a crié d’aller nous cacher. Cha ne bougeait pas d’un pouce, j’ai dû la trainer par les bras pour l’emmener jusque dans la buanderie. Je l’ai forcée à rentrer dans le petit placard à balais entre la machine à laver et le mur. J’ai bien refermé la porte, en renversant de la lessive par terre espérant que le type arriverait pas à la flairer, gêné par l’odeur.
Pendant tout ce temps, j’entendais maman crier, d’abord des cris de rage, comme une guerrière au combat, puis de souffrance. Ça m’était insoutenable. C’est moi l’homme de la famille, c’est à moi de les protéger.

J’ai fait irruption dans le salon. Maman était adossée au mur, elle était couverte de morsures, elle criait et se débattait pendant qu’il semblait lui grignoter le mollet.
C’est là que j’aurais voulu être une chimère qui a la classe… Mais non, on m’a fait mélange crevette et belette. Un truc inoffensif qui vit dans l’eau et le plus petit mammifère carnivore terrestre. La loose, comment pouvais-je aider ma mère ? Il semblait fou et le virus décuplait ses forces, et moi, du haut de mes 16 ans, maigre comme un clou, j’étais planté dans l’entrée à regarder la scène.

Elle a relevé la tête, m’a regardé les yeux pleins de larmes et m’a fait signe de m’enfuir. A la place de l’écouter, ce qui m’aurait été bien plus bénéfique, j’ai sauté sur ce dingue, m’allumant pour attirer l’attention sur moi et qu’il laisse ma mère en paix.
La lutte n’a pas été longue… Alors oui, mon ADN de belette fait de moi un type agile et furtif, doué pour la fuite et l’esquive, mais le virus décuplait ses sens et sa vitesse était surhumaine. D’un coup de dents, il m’a choppé le bras. Je crois que j’ai crié, et j’ai même pas vu arriver ce qui suivit. Il m’a attrapé par l’épaule et m’a balancé contre le mur comme s’il se débarrassait d’un insecte. J’ai été assommé et je ne me suis réveillé que lorsque tout était fini.

▬ La transformation : Quand j’ai rouvert les yeux, il ne restait presque rien de maman. C’était horrible. Une mare de sang tachait la moquette, il y avait des bouts de vêtements et quelques petits os. Il avait dû l’emporter avec lui pour terminer son repas plus loin. J’étais pris de haut le cœur, j’avais mal partout. Ma tête bourdonnait, j’avais des fourmillements dans tout le bras gauche, la morsure était sacrément moche, mon corps était raide et endolori, mais je me suis quand même relevé.
En titubant, je suis retourné dans la buanderie. Un nuage de lessive a volé quand j’ai ouvert la porte. Le placard était ouverte, il n’y avait plus trace de Charline. Sur le sol, je voyais des traces de pas. Les pas d’une seule personne. Elle s’était enfuie après la bataille, seule ! J’eu un soupir de soulagement, au même moment, je sentais que ma tête commençait à tourner.

Je me suis assis, dos au mur, mes jambes tremblaient nerveusement, mon bras gauche était secoué de spasmes, je voyais trouble. J’ai cru un instant que c’était le choc, la descente d’adrénaline, c’est après que j’ai compris que c’était les premiers symptômes e la contamination.
J’avais froid, je transpirais par tous les pores, je me suis trainé jusqu’à ma chambre, et roulé en boulle au pied de mon lit, je me suis emmitouflé dans ma couette, incapable de faire quoi que ce soit d’autre.

Je sais pas combien de temps je suis resté comme ça. Au bout d’un moment, j’avais l’impression d’avoir moins mal partout, mais ma tête devenait folle. Mon cerveau et mon corps étaient déconnectés, mes mains ne m’obéissaient plus. C’était l’horreur. J’ai pensé à me trainer dans la cuisine et d’en finir avec un couteau à beefsteak. Et puis j’ai pensé à Charline. Ma petite sœur, toute petite sœur, à 14 ans, se retrouvait dehors toute seule. Elle devait être perdue… Il fallait que je la retrouve, que je l’aide, qu’on se serre les coudes…
Mais mon corps ne bougeait toujours pas. Les pensées fusaient dans mon crâne, trop de pensées, trop vite… J’ai cru que ma tête allait exploser. Je pensais des choses horribles. Ma frangine m’avait peut-être cru mort et pensait ne jamais me revoir, ou sinon… Elle avait surement remarqué la morsure dégueulasse sur mon bras quand elle était partie, elle n’aurait surement aucune doute… Sa mère était morte, et son frère, soit mort, soit contaminé et condamné à devenir un dingue assoiffé de sang et de chair humaine comme ce type qui nous avait attaqué. J’avais envie de pleurer.
Je crois qu’en tout je suis resté plusieurs jours dans cet état second, comme une transe, la folie surement… J’ai pas bougé du pied de mon lit, de ma couette, pendant tout ce temps.

J’ai ensuite sentit un mieux. J’ai eu un mal fou à me relever. J’étais gelé, ça puait la mort dans l’appartement, le sang sur la moquette avait noirci et attirait les mouches. Je m’en foutais pas mal à vrai dire, j’étais assoiffé et affamé. Je crois que je suis resté deux bonnes minutes au robinet de la cuisine à boire comme un animal. Ça allait mieux, mais j’avais toujours aussi faim.

Je suis sorti de l’appart, dans l’ascenseur j’ai eu tout le loisir de me regarder. Je faisais peur à voir. Mes yeux étaient cernés de violer, pourtant c’était en principe une des parties blanches de mon visage. J’avais une légère barbe de trois jours bien qu’elle soit un peu mitée, mes yeux étaient rouges et gonflés, mes fringues étaient dégueulasses et trouée, et pourtant je n’en avais rien à foutre. Je voulais juste sortir de là. J’étais sûr qu’il y avait des trucs bien mieux dans la rue.

Quand je suis sorti et que j’ai vu les passants, je ne saurais pas dire ce qu’il m’est arrivé. Je suis entré dans une sorte de transe, je me suis jamais senti aussi puissant, ni aussi affamé. Je sais plus trop ce qu’il s’est passé ensuite, mais je crois que pendant plusieurs mois, j’étais un monstre qui passait la majeur partie de son temps à bouffer tout ce qu’il croisait. Je sais même pas si j’ai mangé des humains pendant cette période, j’espère que non, mais je ne me fais pas trop d’illusions.

Et puis, au fur et à mesure, ça s’est calmé, j’arrivé à reprendre le contrôle de moi-même.

▬ L’après : J’arrivais à me contrôler à présent, du moins, suffisamment pour vivre avec des humains je pense. Et il fallait que je vive avec des humains. Sans m’en rendre compte, mon errance m’avait conduit dans la zone D. Je faisais peur à voir, même si mes mois de chasse et de régime protéiné m’avaient permis de m’étoffer un peu. Je n’étais plus le squelette ambulant que j’étais à 16 ans, j’ai l’impression que mon corps est devenu un corps d’homme pendant cette période. J’ai un peu prit du muscles. Bon, je n’en reste pas moins une crevette, au sens propre et au littéral, mais au moins on ne voit plus mes os sous ma peau.

Je ne savais pas trop quoi faire. Je savais que je voulais, que je devais retrouver Charline, mais je ne pouvais pas juste me lancer à sa recherche comme ça, à corps perdu. Non, il fallait déjà que je me pose un peu, que je me requinque, que je me fasse du fric aussi pour pouvoir, déjà, survivre, et ensuite financer mes recherches.

J’ai repensé à Fred et à son salon. En regardant la date sur le journal du jour, je me suis rendu compte que presque un an et demi s’était écoulé depuis la mort de maman, un an et demi que je n’étais donc pas allé au salon de tatouage. J’espérais qu’il ne m’avait pas oublié et que sa proposition de bosser là-bas tenait toujours. Je me suis trouvé un alibi pour cette longue période d’absence, personne ne devait savoir que j’étais contaminé.

Quand j’ai poussé la porte du salon, c’était toujours Fred le patron. Il m’a reconnu immédiatement, malgré l’année en plus, mon visage durcit, la barbe mitée qui recouvrait mon menton, et les cheveux en bataille qui tombaient jusqu’à mes épaules. D’un autre côté, avec ma gueule bicolore et les zones lumineuses sur mon corps, j’aurais pu arriver déguisé en jolie petite minette, il m’aurait aussi reconnu.
Je lui ai raconté ma version des faits. L’attaque, la mort de maman, le fait que je sois assommé. Puis je lui ai raconté une longue période d’errance, je lui ai dit que j’avais recherché ma sœur pendant tout ce temps, dormant dans la rue, ce qui expliquait mon hygiène déplorable. Je lui ait dit que je me suis éloigné jusqu’au plus loin que la ville me permettait d’aller, que je me suis perdu, et que de retour ici, je n’avais plus rien, plus d’endroit où aller, plus de famille… Ca sembla le convaincre. Il m’offrit une chance.
Ce type devrait être bénit des dieux. Il a recueilli, au-dessus de son salon, une chimère sans un sou. Une douche plus tard, j’étais déjà plus présentable. Une des tatoueuses du salon m’a coupé les cheveux et prêté une tondeuse pour que je m’occupe de cette simili barbe. A bien y réfléchir, c’est peut-être bien le virus qui fait que mes poils désertent mes joues et certaines parties de ma mâchoire, ne me laissant qu’un micro bouc…

Bref. Ils m’ont remis sur pieds et m’ont appris le métier. Ca fait un certain temps maintenant que je bosse avec eux. Je me suis même fait un peu de thune, de quoi déménager, ne voulant pas abuser de l’hospitalité de Fred. Bon, mon appart est miteux et j’y ai une souris, mais c’est mieux que rien.

Maintenant, il ne me reste plus qu’à survivre encore un peu, cachant à mon entourage que suis contaminé, retenant comme je le peux les quelques pulsions que le virus m’envoit, et à retrouver ma frangine. Y’a plus qu’à…







Détails
▬ AMBITION(S) DANS LA VIE : Renouer avec sa sœur
▬ SES RÊVES : Si ce n’est être un humain comme les autres, être sain.
▬ MEILLEUR SOUVENIR : Un jeu d’enfants, sa petite sœur s’amusant de la lumière transparaissant sous sa peau, leur mère qui les observait d’un air bienveillant, et l’odeur du chocolat chaud qui emplissait la pièce.
▬ MAUVAIS SOUVENIR : Pire souvenir… Un homme contaminé s’introduisant chez eux, défonçant la porte, détruisant bibelots et meubles pour atteindre la petite famille. Lui qui cache sa sœur alors que sa mère se fait agresser. Sa tentative infructueuse pour la secourir, la mort de sa maman, et une morsure lui brûlant le bras.
▬ SES PEURS : Que l’on découvre qu’il est contaminé. Le regard violent des passants. La faim, cette faim présente bien trop souvent qui lui fait perde la tête et bouffer n’importe quoi, n’importe qui, lorsqu’il s’emporte.
▬ PARTICULARITÉS : Une vilaine cicatrice de morsure sur le bras gauche. Sa peau semble assez épaisse et souple mais solide, comme une carapace de crevette en somme… Sa peau a globalement deux teintes distinctes. Plutôt tannée sur la majeure partie de son corps, elle est par endroits très blanche, laissant apparaitre la bioluminescence de son organisme lorsqu’il se met à briller.
Ses dents sont aiguisées et assez pointues de par ses gênes de belette et le virus.
▬ PERMIS D'ARMES : N’a pas de permis de port d’arme.


Opinions
▬ CE QU'IL PENSE DU DC-01 : Quelle plaie ! Alors oui, par moments, ça me booste comme jamais, mais je ne contrôle absolument pas… Et puis cette faim qui me tenaille quotidiennement. J’arrive à me tenir, mais par moment je pette un câble, j’en ai rien à faire si ce que je vais manger est vivant ou mort, si c’est animal ou humain, si c’est un proche ou non, faut juste que je mange…
▬ CE QU'IL PENSE DE L’ÉTAT PARISIEN : Paris ne veut pas de moi. Je suis une chimère, je suis contaminé… Toujours plus de tare… Je fuis l’état, je me cache des habitants lambda, et je suis refoulé dans les quartiers les plus craignos… C’est pas le grand amour en somme…
▬ CE QU'IL PENSE DE PARIS : Je traine plutôt dans les mauvais quartiers, j’aurais du mal à donner un avis objectif sur la ville… Mais je suis sûr qu’on peut trouver de l’aide à l’extérieur.
▬ CE QU'IL PENSE DES WRISTS : Obéir aveuglément aux ordres… Faut être con… Et puis, ils veulent notre peau, alors j’irais pas leur sauter au cou en les voyant…
▬ CE QU'IL PENSE DES CHIMÈRES : On est tous dans le même bateau, faut se serrer les coudes.
▬ CE QU'IL PENSE DES KATARS : Leurs méthodes ne sont pas très orthodoxes, mais le fond est bon.
▬ CE QU'IL PENSE DES TEMPIUS : Des malades, c’est eux qu’on devrait stigmatiser.
▬ CE QU'IL PENSE DES ÖLOKOGES : Ce sont les seuls dans le tas qui agissent vraiment pour nous sauver.



IRL

▬ TON SURNOM/PRÉNOM : Alice
▬ TON ÂGE : 21 printemps
▬ TA COULEUR PRÉFÉRÉE : Jaune
▬ TON LIVRE PRÉFÉRÉ : Ahahah, bonne blague, un seul bouquin ?? J’adore 24h de la vie d’une femme, Acide sulfurique, Le Horla également. J’en ai dévoré beaucoup d’autres mais on a pas le temps d’épiloguer des heures là-dessus =)
▬ TON(A) FILM/SÉRIE PRÉFÉRÉ(E) : Le cercle des poètes disparus !!! Non non attends… Big Fish ! Putain je sais pas…
▬ COMMENT AS-TU DÉCOUVERT DC-01 ? Un partenariat =)
▬ PERSO. ILLUSTRATEUR DE TON AVATAR : Jimmy – OC Andaglas
▬ UN COMMENTAIRE PARTICULIER ? C’est vachement bien le contexte en vidéo !
▬ CODE PRÉSENTATION : CODE VALIDE - LOU'PE

 
Lou Meister
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 13:45

avatar
S T A F F
Compétences : COMBAT
Bienvenue sur le forum ! 8D
Je suis très contente d'accueillir une chimère contaminée. Par contre pour ton rang étant donné que tu es contaminé, c'est obligatoirement Zêta :) !

Bonne chance pour ta fiche ! Et joli avatar :D

••••••••••••••••••••••••

Lou x Armen

Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 13:51

avatar
Invité
Bienvenuuuuuuuuuue !

Bisou Coeur sur toi
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 14:08

avatar
Invité
Bienvenue !
Krill, whow, c'est super original, le rendu avec les parties bioluminescentes du corps sont vraiment une bonne idée !

Bon courage pour la suite~
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 14:49

avatar
Invité
Merci à vous =D

J'ai une petite question concernant le rang de Zéta du coup... Vous dites que les chimères Zéta sont maîtres d'elles-même. Du coup, vraiment vraiment maître de tous leurs moyens? Des "avantages" que leur apporte le virus, et ils peuvent se contrôler au niveau de "je bouffe des humains" ?
Drack
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 15:40

avatar
S T A F F
Compétences : Gangtérisme
Bienvenu a toi petit frere chimere contsminer, je serais bien aller me faire tatouer chez toi mais avec les ecailles sa pose probleme xD

••••••••••••••••••••••••

Cicatrices visible:
 


Drack vous arrache le bras en #009900
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 18:22

avatar
Invité
Merci =D
Pas de problème, passe me voir, on trouvera un moyen, pic à glace ou perceuse, on arrivera bien à faire quelque chose ;)
Corydalis
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 20:38

avatar
M E M B R E
Compétences : Très changeante
Chatlut !
Bienvenue monsieur-qu'a-un-crâne-sur-le-visage ! =D
Est ce que tu fais des "squik squik !" comme les belettes ? O.O
*Esquive la baffe* 8P

Bon courage pour ta fiche et ta validation ! ^-^
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 20:45

avatar
Invité
Salut mademoiselle-j'ai-une-casquette-de-communiste =)

Non, pas de skuik skuik, plutôt des bll bll comme les crevettes (la grande classe)

Merci ♥
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 22:28

avatar
Invité
Bienvenue Monsieur Belette Crevette ! Décidément c'est cool comme croisement c:
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 22:56

avatar
Invité
Merci =D
J'aimais bien l'idée d'une chimère un peu foireuse avec aucune grande compétence utile (parce que bon, la bioluminescence, à part lire dans le noir... x) ), et des croisements d'animaux tous petits...
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 23:24

avatar
Invité
Mais c'est merveilleux de pouvoir lire dans le noir ! Bon j'avoue qu'au niveau offensif et furtif c'est pas ce qu'il y a de plus utile, mais c'est quand même chouette ^^ En fait la belette ça apporte juste les dents pointues et la souplesse c'est ça o: ?
Armen E. Castel
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Sam 17 Oct 2015 - 23:47

avatar
M E M B R E
Compétences : Hum... Concentrée
HEY BIENVENUE !!
Anh, encore une chimère .__. //SBAFF// Nan, j'déconne c'est cool ! 8D Le croisement est cool mais...
PAR DESSUS TOUT CE QUE LE VAVA A UNE PUTAIN DE CLASSE, MERDE
Je suis tombée amoureuse 8D ♥ *fuis avant qu'un boulet de canon blond lui tombe dessus*
Et bien bon courage pour ta validation ! \o/
Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 0:16

avatar
Invité
"Juste les dents pointues et la souplesse"... Pas loin x) Souplesse, discrétion, un côté pile électrique, frénétique, besoin de bouffer comme un ogre (la belette mange le tiers de son poids par jour, merci wikipedia), et avant tout, la mignonitude!

Merci Armen, il est beau mon Luke hein?! *Est aussi tombée amoureuse en le voyant*
Armen E. Castel
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 0:46

avatar
M E M B R E
Compétences : Hum... Concentrée
Y a de quoi 8D
Lou Meister
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 16:22

avatar
S T A F F
Compétences : COMBAT
Lucas Perrin a écrit:
Merci à vous =D

J'ai une petite question concernant le rang de Zéta du coup... Vous dites que les chimères Zéta sont maîtres d'elles-même. Du coup, vraiment vraiment maître de tous leurs moyens? Des "avantages" que leur apporte le virus, et ils peuvent se contrôler au niveau de "je bouffe des humains" ?

Elles se maîtrisent oui au même titre que les contaminés. Pour les avantages des chimères zêta c'est ici (tout en bas) : http://dc-01.jimdo.com/dc-01/caract%C3%A9ristiques/
Et au niveau de la "faim" ils peuvent choisir de manger oui ou non des humains. Bien que la nourriture mis à part la viande a un goût âcre. Le goût des aliments peut revenir à force de manger de la nourriture normale, mais il faut attendre un bon moment avant que ça se manifeste (d'abord en petite touche puis après totalement).

Si tu as d'autres questions n'hésites pas ? Si ce n'est pas le cas, dis-le moi et je procéderais à ta validation 8D

••••••••••••••••••••••••

Lou x Armen

Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 17:34

avatar
Invité
Merci pour ces éclaircissements. Je ne crois pas avoir de modifications à faire sur ma fiche sur ce point du coup =) Elle est donc terminée =D
Lou Meister
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 18:08

avatar
S T A F F
Compétences : COMBAT
Validation OK !


Héhéhé ! Bienvenue sur le forum ! Alors j'ai beaucoup aimé ton histoire, elle est vraiment touchante et aussi terrifiante. Le corps de la mère traîné et qui disparait pour un enfant de son âge c'est genre tellement marquant, traumatisant même. Je me demande ce qu'est devenue sa soeur. Et puis le personnage même chimère est vraiment très très original ! Bravo ! Je te souhaite bon jeu sur le forum ♥
Bienvenue
Bravo tu viens d'être validé(e), tu vas pouvoir commencer à RP sur le monstrueux forum DC-01. Tu vas pouvoir commencer à naviguer comme bon te semble sur le forum et surtout te faire des compagnons de fortune !

Je te souhaite toute la survie du monde face à ton futur peu sûr.
Le Staff de DC-01 Coeur

Les liens utiles
Règlement
Résumé du contexte
Recueil des intrigues
Recenser son rang
Annexe du forum
Personnages Non-Joueurs
Staff
Demande de RP
Fiches de relations
Fiches complémentaires
Aide le forum et gagne des prix

••••••••••••••••••••••••

Lou x Armen

Invité
MessageSujet: Re: Lucas Perrin Dim 18 Oct 2015 - 18:27

avatar
Invité
Merci!! *court aller jouer!*
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lucas Perrin

Lucas Perrin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors-RPG
 :: Archives :: Archives des fiches :: Présentations
-
Sauter vers: