Ma vérité commence dans le mensonge ♥ Eliana McStillman



 
Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

Ma vérité commence dans le mensonge ♥ Eliana McStillman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Ma vérité commence dans le mensonge ♥ Eliana McStillman Mer 7 Oct 2015 - 21:54

avatar
Invité
IF YOU CAN MAKE ME SMILE, I'LL REMEMBER YOU
NOM  → McStillman
PRENOM  → Eliana
SURNOM  → Lili
NATIONALITE  → Française
AGE  → 16 ans
SEXE  → F
GROUPE SANGUIN → O-
LANGUES PARLÉES → Anglais et espagnol
ORIENTATION  → Perdue
DATE DE NAISSANCE  → 18/02
OCCUPATION  → Visiter Paris
ARMES  → Une matraque

Eliana McStillman, enterrée mais bien vivante, sans identité, mais éprise de liberté Ne dors que par intermittence, quand le bruit la laisse tranquille Sucreries préférées ? la viande de puma Adepte du parkour, un art de déplacement créée pour arriver à se sortir le plus rapidement possible de situations délicates Incapable d’écouter une conversation convenablement, ou même de rester concentrée sur une seule chose Se considère comme la honte de la famille McStillman, mais n’a aucun problème avec ça Aime le 21e siècle


La rue m'a fait vivre, mais la rue m'a dégoûté. L'école m'a fait lire, mais l'école m'a fait douter.
Cabrel - les murs de poussière
Il rêvait d'une ville étrangère. Une ville de filles et de jeux. Il voulait vivre d'autres manières. Dans un autre milieu.

Il rêvait sur son chemin de pierres. "Je partirai demain, si je veux. J'ai la force qu'il faut pour le faire. Et j'irai trouver mieux "

Il voulait trouver mieux. Que son lopin de terre. Que son vieil arbre tordu au milieu. Trouver mieux que la douce lumière du soir. Près du feu qui réchauffait son père. Et la troupe entière de ses aïeux. Le soleil sur les murs de poussière. Il voulait trouver mieux.

Il a fait tout le tour de la terre. Il a même demandé à Dieu. Il a fait tout l'amour de la terre. Il n'a pas trouvé mieux.

Il a croisé les rois de naguère. Tout drapés de diamants et de feu. Mais dans les châteaux des rois de naguère. Il n'a pas trouvé mieux.

Il n'a pas trouvé mieux. Que son lopin de terre. Que son vieil arbre tordu au milieu. Trouver mieux que la douce lumière du soir. Près du feu qui réchauffait son père. Et la troupe entière de ses aïeux. Le soleil sur les murs de poussière. Il n'a pas trouvé mieux.

Il a dit "Je retourne en arrière. Je n'ai pas trouvé ce que je veux". Il a dit "Je retourne en arrière". Il s'est brûlé les yeux.

Il s'est brûlé les yeux. Sur son lopin de terre. Sur son vieil arbre tordu au milieu. Aux reflets de la douce lumière du soir. Près du feu qui réchauffait son père. Et la troupe entière de ses aïeux.
Alors Eliana, des mauvais souvenirs, dans ton ancienne vie ?
Une envie de liberté, qui avait mit son frère en colère. Eliana avait eu peur de lui, et avoir peur de lui, c’est pour elle intolérable. Son frère voyez vous, c’est le dieu Tempius des Mcstillman, pour elle comme pour ses parents. L’avoir contrarié relève du sacrilège, et l’autorité patriarcale le lui a bien fait comprendre. Avoir eu peur est un secret inavouable, et sa très chère mère a bien prit garde d’enterrer ce secret. Car s’il y a bien une chose qu’Eliana à apprit d’elle, c’est qu’il ne faut pas compromettre la carrière de son frère.

Une quadruple fracture de la jambe droite. Fémur, péroné et cheville. Cela n’a pas empêchée la jeune femme de se traîner chez elle, l’idée qu’elle ne passerait jamais la nuit sinon ancrée dans son esprit. N'empêche, pour se consoler, Eliana se dit que peu de gens auraient fait ce qu’elle a fait. Avec une jambe en lambeau et des spasmes qui lui raidissaient le corps, elle a du avoir une sacré volonté pour ne pas rester dans cette ruelle sordide. Si les contaminés n’avaient pas trouvés une meilleure proie, elle y serait encore d’ailleurs.

Son enterrement fut la première fois ou elle vit son frère pleurer. Ou du moins, avoir les yeux humides. Eliana à comprit alors que même si elle était vivante, elle était morte. Elle aurait aimée que Drack, son confident de toujours, y soit présent. Mais Sebastian n’aurait jamais pardonné pareille offense. Elle aurait également aimée qu’Enrick, son ancien amant, ne la voit pas ainsi. Mais comment aurait t’ il alors apprit qu’elle n’avait que seize ans ? Ce jour là, tous les gens à qui elle tenait là croyaient morte, et elle même, dépassée par cette situation, se sentie sombrer.

Alors Eliana, maintenant on passe aux bons. Parce qu’il y en a, non ?
Un jour, alors qu’elle n’avait que sept ans et qu’elle était en train de se faire disputer par son père, Sebastian l’a embarquée. En pleine conversation, oui. Tel un sac à patate, il l’a mise sur son épaule. Qu’à t’il fait ? et bien, il lui a montré le quartier des Wrist. Il l’a présenté à ses amis, et a illuminé sa journée. Autant vous dire Eliana n’a pas pipé mot, elle est restée aussi sage qu’une image, regardant et apprenant autant qu’elle le pouvait. Le soir, quand ils sont rentrés chez eux, leurs parents faisaient la gueule, c’est pas peu dire. Mais son grand frère a arrangé la situation, comme toujours dans ces moments là.
Style is a way to say who you are without having to speak
DON'T CALL IT A DREAM. CALL IT A PLAN
Alors Eliana, si tu nous expliquait cette haine viscérale pour tes parents ?
Qu’on se le dise, Eliana est une honte pour sa famille. Capricieuse et têtue, elle est incapable de se concentrer sur une seule chose. Elle refuse d’ailleurs d’essayer, question de provocation. Dès son plus jeune âge, elle a manifestée une repartie acérée, et un goût immodéré pour la liberté. En traduction, les parents Mcstillman ne pouvaient pas la contrôler, n’y même la cadrer. Ils ne sont pas en faute, car ils ont le mérite d’avoir vraiment tous essayé. Non, il faudrait plutôt blâmer le fait qu’avec elle, ils n’aient jamais eu qu’une seule approche. Qu’ils aient cru que l'élever serait comme élever son frère.

Alors Eliana, tu l’aime ce jambon ?
La nourriture normale à vraiment un sale goût. Heureusement, avoir un frère haut placé donne quelques avantages. La viande change souvent par exemple, en d’autres mots, il y a du choix. Non mais franchement, avec un tel panel, c’est impossible de se lasser. Par contre, Sebastian refuse de lui donner de l’humain, persuadé que cela lui otera toute humanité, et puisque qu’il y est réticent, la jeune femme essaye de ne pas le decevoir. Entre nous, pour Eliana, cette notion est plus importante que sa propre vie. Le regard de son frère.

Alors Eliana, et ce complexe du grand frère, t’arrive à le gérer ?
Sebastian a été un père, un frère et un ami. Il a été présent à toutes ses rentrées scolaires, et quand d’autres enfants l'embêtaient, il lui a apprit à se défendre. Il a été son sauveur quand personne ne la croyait malade, et le seul qui arrivait à la retrouver quand elle s’enfuyait de table en brisant la vaisselle. Sebastian l’a pratiquement éduqué, il l’a écouté et conseillé, alors oui, elle l’aime. Mais ça, c’est son problème.
Youssoupha - on se connait
L'amour ça repart. Parfois ça nous quitte. J'assume tous mes pas car seul Dieu nous guide. Et quand on se parle, l'histoire est écrite. Ne me remercie pas, t'inquiètes on est quitte. La rue m'a fait vivre, mais la rue m'a dégoûté. L'école m'a fait lire, mais l'école m'a fait douter. Maman m'a appris que l'argent n'est pas une fin en soi. Que vieillir est obligatoire mais grandir est un choix. On m'a dit "ne te rate pas" y'a personne qui m'aide. J'aime pas le rap, moi c'est le rap qui m'aime. Il m'a rendu au centuple tous ce que je lui donne. Et parfois quand je ne chante plus, c'est là que je m'isole. Et je n'ai pas d'idole a part le plus grand. A part mon créateur. Plus j'en parle plus j'en tremble. Plus rien ne me tente a part quelques doutes que je promène. On se ressemble, appelle moi Youss' on se connait !

A tant vouloir m'exiler ailleurs. Et prier pour le meilleur. Je réalise que les mêmes rêves nous font et nous rassemblent. Il y a de l'amour dans mes paroles. Tu chantes avec moi et je m'envole, tu te retrouves en moi. Je sais qu'on se ressemble. Tu bouges la tête sur la musique. Le temps s'arrête et c'est magique ! C'est là toute l'histoire de ma vie. Et tu l'a connais, on se connaît... Un autre pas vers l'avenir. Je t'invite encore à me suivre. On se connaît, et je sais qu'on se ressemble...

Les stars ça décline, un jour on les remplace. Les foules sont anonymes. Et un jour on les embrasse. La pression domine. Personne n'est à ma place. J'ai pas de pseudonyme, Youssoupha c'est mon vrai blaze. J'ai un label qui monte. Tant pis pour la critique. Et puis plaire à tout le monde c'est plaire à n'importe qui. Le but de ma musique. Du rap que j'expose. C'était de rester authentique pas de rester pauvre. Et la France m'a fliqué. Ses apparences nous mentent. Mon bled me fait flipper, ma famille me manque. L'amour m'a fait chialer pour tout ce que j'éprouve. Mais la haine m'a installé des yeux water-proof. Prouve que tu luttes, prouves que t'exultes. Prouve que le but c'est briser les coeurs brut. Ils veulent qu'on se buttent. Attendent les erreurs que l'on commet. On se ressemble, appelle moi Youss' on se connait !


Il voulait trouver mieux. Que son lopin de terre. Que son vieil arbre tordu au milieu.
(c) MEI sur APPLE SPRING

Ma vérité commence dans le mensonge ♥ Eliana McStillman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors-RPG
 :: Archives :: Fiches complémentaires
-
Sauter vers: