Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

Nathaniel Archambault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Nathaniel Archambault Mar 30 Sep 2014 - 0:13

avatar
Invité
IDENTITE
NOM : Archambault
PRENOM : Nathaniel
SURNOM : Nath’, ou Nathan
ÂGE : 23 ans
DATE DE NAISSANCE : 3 Juillet 2978
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro
CLASSE : Citoyen
STATUT : Contaminé
RANG/METIER : Voleur et Gigolo
GROUPE SANGUIN  : A+
ARMES  : Un couteau et un « stun gun », aucun permis.

RESUME HISTOIRE


Nathaniel est l’exemple type du môme qui avait tout pour être heureux, mais qui a cramé toutes ses chances le jour ou il a fut contaminé. Né d’un couple heureux, et surtout pété de thunes, la richissime famille Archambault, il reçut dès son plus jeune âge une excellente éducation. Très tôt, le gamin savait écrire, compter, et lire de façon très naturelle. Le problème étant que, comme tous les gamins pétés de thunes et avec des parents ne le cadrant pas trop, il devint assez prétentieux et exigeant, criant souvent pour avoir ce qu’il voulait.
Le résultat de cette éducation transparaît encore aujourd’hui, Nathaniel étant par nature assez égoïste.

Sa jeunesse se passa sans trop de problèmes, le gamin fréquentant une école de riches et étant assez doué pour les études. Les soucis débutèrent peu après le début du collège. Car déjà que Nathaniel avait un caractère de merde, l’adolescence n’arrangea pour ainsi dire aucunement les choses. Bien qu’il continue à étudier assidument, il était pour ainsi dire un fouteur de merde au collège. Engeance des professeurs, étant donné qu’il avait parfois tendance à leur prouver qu’ils avaient tort, mais également de certains élèves, étant donné que son attitude provocatrice avait tendance à déranger. Ainsi, il se bagarrait souvent, rentrant régulièrement avec de beaux bleus dans sa luxueuse maison. Ses parents le mirent chez le psy plusieurs fois, mais sans succès notables.

Jusqu’au jour où, à la suite d’une bagarre trop importante, il se vit virer de son collège. Dans son établissement pour riches, ils ne voulaient plus de lui, alors il incita ses parents à l’inscrire dans un collège public. Un collège avec une sécurité bien moins performante, et avec beaucoup plus de personnes qui lui ressemblaient. Et cette fois-ci, il se calma un peu. D’élève le plus perturbateur du collège, il était passé à « un couillon de plus dans ce collège de merde » pour les professeurs. Il se battait toujours autant, mais là, tout le monde s’en foutait, et ce n’était pas parce qu’il était le fils unique d’une famille blindée de thunes qu’on allait le laisser tranquille.
Ce fut dans cet endroit qu’il se fit ses premiers amis. Il avait une petite bande d’amis plus ou moins proches, mais il se sentait relativement bien. Parmi ces personnes se trouvait Héloïse Roussel, un joli brin de fille toute joyeuse et un peu conne selon ses critères. Une amie, sans plus, mais qui allait avoir un rôle majeur dans sa vie. Durant sa scolarité, il sortit avec plusieurs filles, attirées par son côté rebelle, et par le fait qu’il était plutôt beau garçon, mais ne resta jamais longtemps avec elle. Il finit la première partie de sa scolarité sans aucun soucis… Mais ce fut au lycée que cela se gâta.

Il alla bien entendu dans le même lycée que la majorité de ses fréquentations (voyant qu’il était un peu plus calme, ses parents n’ont pas bronchés), et poursuivit une scolarité somme toutes assez classique. De temps en temps, on signalait des alertes aux contaminés, mais jamais rien de bien sérieux. Et puis l’évènement qui marqua sa vie arriva.

****************************

Ce jour-là, la journée au lycée s’était déroulée de manière assez basique. Cours chiant, pause. Nathaniel avait eu dix-sept ans pendant les vacances, mais il avait choisi de continuer sa scolarité, n’ayant pour ainsi dire pas grand-chose d’autre à faire. Depuis peu, il vivait seul, dans un appartement, qu’il faisait payer par ses parents, et ce mode de vie lui convenait très bien.
La pause de midi venait de commencer, et la plupart des lycéens s’étaient rués vers la cantine, ce qui faisait que la cour était presque vide. Nathaniel et quelques amis à lui étaient restés dans la cour, en attendant que ça se dégage.
Et ce fut à ce moment-là qu’un adulte, qui ne faisait pas partie du personnel, fit irruption dans le lycée. Il portait des vêtements en lambeaux, et avait le regard caractéristique de la personne complètement tarée. Cela ajouté au fait qu’il galopait plus qu’il ne courait rendait un résultat relativement flippant.

Dès qu’il croisa le regard de l’homme, Nathaniel fut pris d’une légère panique.

- « Un contaminé ! Barrez-vous, vite ! »

Habituellement, pendant les attaques de contaminés, il y avait tellement de monde que cela les dissuadait, ou bien il y avait toujours un militaire pour les faire fuir. Là, la cour était déserte. Juste cette chose… Et eux. Les adolescents se levèrent, et commencèrent à fuir, de façon désordonnée. Le contaminé pila un instant. Les ados se séparaient… Il ne pouvait en poursuivre qu’un seul.
Personne ne sut pourquoi ce fut Nathaniel qu’il poursuivit. Peut-être était-ce simplement une punition pour toutes les conneries qu’il avait commise, étant plus jeune. En attendant, un adolescent était aux prises avec un monstre, et il savait pertinemment qu’il n’avait aucune chance. Le contaminé courrait beaucoup plus vite que lui, était beaucoup plus fort et… Pouvait sauter sacrément haut. Alors qu’il essayait de rejoindre un abri, Nathaniel sentit qu’une chose lui atterrissait sur le dos. Il s’écroula lourdement sur le sol, s’écorchant le menton au passage.
L’espace d’une seconde, il essaya de se débattre, en vain. L’instant d’après, il sentait les crocs du contaminé s’enfoncer dans sa chair. Nathaniel Archambault poussa un long hurlement, alors que le contaminé arrachait un énorme morceau de son avant-bras.
Plus que la douleur, il savait ce que cette morsure voulait dire, et cette idée, il refusait de l’accepter. Non, il ne voulait pas devenir un contaminé.
Mais alors que la créature allait le mordre à nouveau, Nathaniel entendit des cris. Des gens. Qui s’approchaient. Et sans doute que le contaminé les entendit lui aussi, car, pressentant le danger, il s’enfuit, aussi vite qu’il était apparu.
Nathaniel s’astreignit à se mettre sur le dos. Son sac. Il devait atteindre son…

Il entendit quelqu’un crier son nom. Il vit un visage féminin au-dessus de sa tête. Un visage qu’il mit quelques précieuses secondes, embrumé comme il était, à identifier. Héloïse. C’était Héloïse.

- « Mon sac… », réussit-il à grommeler.

Elle le lui passa, sans comprendre. Il réussit à l’ouvrir, puis se saisit d’un objet normalement illégal au lycée, a savoir un gros couteau replié. Qu’il lui donna. Il savait son temps compté.

- « Coupes mon… bras. Vite. »

Elle ne voulait pas. Elle traînait, là ou lui comptait les secondes.

- « COUPES, BORDEL ! TU VEUX VRAIMENT QUE JE ME TRANSFORME EN MONSTRE ? »

Enfin elle le fit. Ce fut une véritable boucherie. Alors qu’elle entaillait sa chair avec le couteau qui n’était pas du tout adapté pour ça. Nathaniel mugissait de douleur, ne parvenant pas à se retenir de crier. Le plus dur fut quand elle atteignit l’os. Elle fut obligée de forcer, éclaboussant du sang du jeune homme les alentours. Enfin, l’os se rompit, arrachant un énième hurlement de douleur à Nathaniel. Du rouge, du rouge partout.
Héloïse avait une expression qui mêlait l’angoisse, la concentration et l’horreur à la fois. Compréhensible, vu la situation dans laquelle, elle se trouvait. Mais pour l’heure, Nathaniel n’avait pas envie de comprendre.
Son sang se déversait par hectolitres de son bras, il avait l’impression qu’il mourrait chaque secondes. Son bras. Il perdait son bras.
Enfin, le macabre travail fut achevé. Héloïse banda son bras sommairement, à l’aide de sa veste, puis l’aida à se relever.

- « L’infirmerie… » , réussit à marmonner Nathaniel, pâle comme un mort.

Soutenu par Héloïse, Nathaniel claudiqua vers l’infirmerie. Son br…Quoique, plutôt son absence de bras lui faisait un mal de chien. Tant bien que mal, ils atteignirent l’infirmerie, ou une infirmière horrifiée commença à s’occuper de lui, après avoir foutu dehors Héloïse. Rapidement, il eut un bandage impeccablement réalisé, ainsi qu’une désinfection en règle qui le fit une fois de plus mugir de douleur.
Mais le souci n’était pas là. Car alors qu’il réprimait une envie de hurler à cause de la douleur, Nathaniel commença confusément à sentir autre chose. Une… démangeaison au niveau de son moignon.
Il avait suffisamment lu pour savoir ce que ça voulait dire. Il était infecté. Non. Pas l’infection.

CETTE CHIENNE D’HELOÏSE AVAIT MIS TROP DE TEMPS POUR COUPER CE FOUTU BRAS ?

En cette seconde, Nathaniel était envahi par la rage. A cause des états d’âme d’une foutue adolescente rousse, il était condamné. Non, pas condamné. Il allait vivre. Qu’il meure à cause de ça… Ce ne serait pas juste.
Mais déjà, il sentait la fièvre qui commençait à monter. Il se sentait nauséeux, sa vue se troublait… Et surtout, il ne parvenait pas à retenir plusieurs spasmes de ses muscles.

- « Ça va aller, Nathaniel ? », demanda l’infirmière.

- « Je… Ouais, ça va… Ça doit être le… sédatif que vous m’avez filé. » , parvint à répondre le jeune homme.

Mais elle le regardait, soupçonneuse. Elle SAVAIT ! Elle allait maintenant faire son devoir de citoyenne…le livrer aux Wrist. Après tout, c’était juste après sa contamination qu’un nouveau contaminé était le plus vulnérable. »

- « Je pense qu’il vaut mieux que… j’appelle l’hôpital. Tu y seras mieux.

- Ouais…. Allez-y. »

Mais dès qu’elle eut quitté la salle, Nathaniel se redressa. Il avait envie de vomir, il voyait trouble. S’il cessait de se concentrer, il était certain que ses jambes allaient foutre le camp. Mais il ne pouvait pas s’arrêter. Le nouveau contaminé ouvrit la fenêtre, passa à travers, manqua de s’effondrer.
Il avait quelques minutes avant que l’infirmière ne se rende compte qu’il était parti. Quelques minutes pour mettre le maximum de distance entre le lycée et lui.

- « Bordel… »

Par chance, la fenêtre de l’infirmerie emmenait à l’extérieur du lycée. Et ce coin de la ville était empli de cachettes. Il n’avait plus qu’à en trouver une avant que son corps ne le lâche. Il ne pouvait pas rentrer chez lui, c’était le premier endroit ou les Wrists iraient le chercher. Se soutenant au mur, Nathaniel se mit à avancer dans ce qui lui sembla être les minutes les plus longues de sa vie.
Enfin il put se laisser s’écraser au sol. Et s’abandonner à la douleur et aux délires.

****************************

De la suite, Nathaniel ne garde à vrai dire que très peu de souvenirs. Il se rappelle juste de la douleur qu’il a éprouvé pendant ce processus de mutation, des spasmes qui l’ont secoué alors qu’il sentait son humanité foutre le camp de son corps. Il savait qu’il était en train de muter en contaminé. Et il savait qu’il ne pouvait rien faire contre ça. Malgré tout, il voulait vivre.
Pendant quelques jours, il fut totalement amorphe… Puis il devint autre chose.

La période qui s’ensuivit fut un peu trouble. Le DC-01 avait pris les commandes, et pendant une longue période, il ne put strictement pas se contrôler. Ses pulsions étaient multipliées par mille, et il ne luttait pas pour les contrôler. Vivant de viols et de cannibalisme, comme une grande majorité des contaminés, il était plus une bête sauvage qu’autre chose. Il s’était plusieurs fois fait courser par des Wrists, mais l’adrénaline dopant ses forces, il ne s’était jamais fait attraper. Cette existence l’entraîna pendant plusieurs années… Puis enfin, il commença à récupérer une relative maîtrise de lui-même. Minime au départ, mais alors qu’il grandissait, il parvenait de plus en plus à différer le moment où il satisfaisait ses pulsions. Jamais longtemps, mais un peu. Mais bien souvent, le virus était plus fort que lui, et il redevenait une bête sauvage, entièrement dominé par ses pulsions sexuelles et carnassières.

Cependant, pendant les périodes ou le virus ne le lançait pas, il parvenait à réfléchir posément. Ce fut pendant une de ces périodes, alors qu’il contemplait son moignon de bras droit, qu’il songea à se faire poser une prothèse. Son compte bancaire n’avait pas été fermé, alors il retira toutes ses économies de fils de famille riche pour se faire poser une prothèse au marché noir. Grâce à cela, il récupéra un « bras droit », au prix de tout son argent.

Mais il n’avait plus aucunes ressources. Autant que possible, il cherchait à lutter contre le virus, et à vivre comme un humain normal, et pour ça, il avait besoin d’argent. Alors il se mit à voler. Et quand le besoin s’en faisait sentir, il vendait son corps à quelques femmes qui demandaient. De cette manière, il trouvait un exutoire à ses pulsions sexuelles… Et bien souvent, cela se terminait aussi en un repas pour lui, Nathaniel ne parvenant toujours pas à se contrôler.

Pour tenter de se contrôler, il essaya plusieurs ruses. Lorsqu’il assommait quelqu’un pour lui voler son sac, il en profitait pour recueillir une petite partie de son sang, qu’il transportait dans une bouteille. Ainsi, quand l’envie de manger était trop forte, il se calmait plus ou moins en buvant du sang.
Il était toujours chassé par les Wrist, mais s’en sortait à chaque fois. Lorsqu’il était menacé, l’énorme injustice de la situation le secouait comme un tremblement de terre, et la colère le gagnait. Et lorsque la colère le gagnait, l’adrénaline le gagnait aussi, lui permettant de s’en sortir.

Il se procura plusieurs armes, pour se protéger. Un simple couteau, ce qui servait toujours, ainsi qu’un « stun gun », dont il se servait pour assommer ses victimes ou clientes, lorsqu’il jouait au gigolo. En somme, le richissime garçon de bonne famille était devenu un vulgaire délinquant.

Mais Nathaniel s’était fait à cette vie. Son statut de contaminé, il avait fini par l’accepter. Il était devenu un prédateur, qui avait des besoins vitaux. Alors il les satisfaisait, ce qu’il considérait normal. De monstre, il voyait maintenant les contaminés comme des victimes, victimes de ce virus.
Sauf qu’au lieu de les aider, le gouvernement avait décidé de les chasser. C’était injuste, et c’était la raison pour laquelle il haïssait les Wrists aussi bien que les Katars.

Et aujourd’hui, il en était dans cet état. La majorité du temps, il parvenait à se contrôler, en usant d’artifices. De temps, en temps, il se mêlait même aux humains « normaux », pour se prouver à lui-même que les contaminés pouvaient vivre comme des gens normaux. Cependant, bien trop souvent, les pulsions revenaient, sans qu’il puisse les contrôler. Alors il mangeait. Alors il violait.
Et il considérait ça normal. Ce n’était pas lui qui avait décidé de devenir comme ça, après tout.


IRL
TON SURNOM/PRENOM : Babybel
TON ÂGE : 21 ans
PERSO. ILLUSTRATEUR : Mahiro Fuwa – Zetsuen no Tempest
COMMENTAIRES : J’aime beaucoup le design et l’ambiance générale du forum. En plus les gens sont accueillants, bref c’est cool.
Code de présentation : OK pour Hatsue.  Coeur
Invité
MessageSujet: Re: Nathaniel Archambault Mer 1 Oct 2014 - 19:09

avatar
Invité
Validation OK !



Je suis l'administrateur qui t'a validé : Hatsue Kyoku

Eh bah c'est niquel tout ça ! L'histoire est vraiment bien centré sur le plus important, c'est agréable à lire. Bienvenue sur le forum !
Bienvenue
Bravo tu viens d'être validé(e), tu vas pouvoir commencer à RP sur le monstrueux forum DC-01. Tu vas pouvoir commencer à naviguer comme bon te semble sur le forum et surtout te faire des compagnons de fortune !

Je te souhaite toute la survie du monde face à ton futur peu sûr.
Le Staff de DC-01 Coeur

Les liens utiles
Règlement
Résumé du contexte
Recueil des intrigues
Recenser son rang
Annexe du forum
Personnages Non-Joueurs
Staff
Demande de logements
Demande de RP
Fiches de relations
Fiches complémentaires
Invité
MessageSujet: Re: Nathaniel Archambault Mer 1 Oct 2014 - 20:06

avatar
Invité
Merci beaucoup o/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nathaniel Archambault

Nathaniel Archambault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors-RPG
 :: Archives :: Archives des fiches :: Présentations
-
Sauter vers: