RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL



 
Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Maître des Jeux
MessageSujet: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Lun 23 Juin 2014 - 17:30

avatar
MDJ
NOUVEAU-PARIS : RECUEIL I

L'HISTOIRE DU MAL




Chapitre 0 : Genèse

Cliquez sur le titre (au dessus) : "chapitre 0 : Genèse" pour accéder à la base de l'histoire.


Chapitre 1 : commencement

Veuillez passer la souris sur les mots en rouge pour avoir plus d'informations à leur sujet.  Coeur 


Paris

Paris s'est vu sévèrement réprimée depuis l'attaque surprise par un groupe de personnes inconnues au Temple Tempius qui se devait être bien protégé. Un couvre feu a donc été mis en place pour TOUS les citoyens de la ville, prenant la plage horaire suivante : 19h30 - 7h30.

Suite aux nombreuses femmes enceintes trompées dans les années 2980-90 par les scientifiques Wrists responsables du projet "CHIMERE" ont enfin été condamnés à perpétuité par l'Etat Provisoire. La sentence a été prononcé en présence de nombreux témoins et de représentant des groupes Tempius et Wrist.
Quant aux chimères, jugées dangereuse et contre-nature, elles détiennent maintenant le même titre que les contaminés. L'armée est donc autorisées si nécessaire de tirer à vue.


Temple Tempius

Une attaque surprise a été faite le 27 février 3001 au Temple Tempius. Le

Vovh


Vovh ▬ Dirigeant des Tempius



Victime d'une attaque surprise par un petit groupe organisé inconnu, Erlando Canaralo perdit l'usage de son oeil droit. Il reste toujours digne de confiance de ses serviteurs et semble plus menaçant que jamais du haut de sa tour depuis la forêt.
On ignore cependant ce qu'il s'apprête à faire, et s'il cherche ceux qui ont osé l'attaquer dans sa forteresse qui était jusque maintenant bien gardée.
Fiche d'Erlando Canaralo ▬ Vovh
en ressortit presque qu'indemne, il perdit l'usage d'un de ses yeux, cela ne fait que le rendre plus froid mais beaucoup plus serein pour la suite.
Dans les cachots du Temple, on peut y entendre des grondements, comme un orage qui se prépare à s'abattre sur la ville.


Trêve annulée

Le Conseil Wrist a décidé le 06 mars 3001, suite à l'incident au Temple Tempius, de faire une trêve avec les Katars. Le but était de garder un oeil sur eux mais aussi de prendre quelques découvertes et autres inventions créées par les rebelles. Cependant

Violette Simonnet


The Queen ▬ Dirigeante des Katars



Pas dupe, Violette Simonnet connait très bien son ancien coéquipier, Sebastian Mac Stillman et sait très bien que ses intentions ne sont pas moindres.
Vouant une haine sans limite aux Wrists, elle refusa toute trêve possible entre les groupes et se ferma encore plus depuis, se méfiant beaucoup plus de l'armée. Elle n'a aucune intention de partager ses acquis et découvertes avec n'importe qui. Ancien coéquipier ou non.
Fiche de Violette Simonnet ▬ Queen
déclara qu'elle n'avait rien à faire avec eux et qu'en plus de cela, ils étaient inutiles à leur cause et ne ferait que les gêner comme toujours." ;
Sur quoi, Sebastian McStillman, ex-coéquipier de la reine froide des Katars, répondit que c'était une déclaration de guerre pour lui.


Sauvetage express

Les

héritiers Sandvik


Héritier du comité ▬ Dirigeants des Ölokoges



Harlia et Ulrich, les héritiers du comité Ölokoge ont assisté au jugements des scientifiques Wrists qui ont condamnés énormément de vies, chimères et mères. Ils ont évidemment voter pour une possible exécution mais la sentence a été proclamé à perpétuité.
Ils ont très mal pris le fait d'être mis à l'écart à cause de leurs âges plus jeune, et donc leur vote a été passablement omis par l’État Provisoire qui fit tomber le verdict : les chimères doivent mourir. Contre cette idée, les héritiers Sandvik n'ont pas dit leur dernier mot.
Fiche des jumeaux Sandvik ▬ Héritiers du Comité
protestèrent contre la loi déterminant les chimères comme une menace mais ne furent pas entendu comme ils le voulurent. Pris à la légère à cause de leur jeune âge, ils le prirent très mal.
Ils jurèrent de trouver et de protéger toute chimère dans le besoin et qui se présenterait à leur Réserve.
Les Ölokoges commencèrent alors à entreprendre de nouveau travaux dans leurs départements afin d'aménager un espace réservé aux chimères inoffensives comme dangereuses, désireux de sauver ces vies humaines sacrifiées depuis leur naissance, ils consacrent maintenant leurs recherches en plus d'un remède au DC-01 à essayer de rétablir l'état de ces pauvres créatures.


La rumeur

Une rumeur circule à propos des Bas-Fonds. On dit que les contaminés sont en train de se rassembler petit à petit. Il y a eu d'ailleurs certains témoignages à ce sujet. Certains contaminés, surtout les nés-contaminés et les agressifs perçoivent des signaux comme des maux de tête énormes mais à courte durée. On ignore d'où cela pourrait provenir mais cela n'annonce rien de bon...
Ils sont de plus en plus agressifs et même les meilleurs ont de la peine à se maîtriser selon les fréquences de ces signaux mentaux. Comment mesurer les conséquences ? Comment se préparer à l'inévitable ?


A suivre !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Dim 2 Nov 2014 - 17:52

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 2 : Procès du “Projet CHIMERA”


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


Les juges responsables de l'affaire

Aria Cooper


Juge ▬ Palais de Justice



Aria Cooper est l'une des juges responsable de l'affaire du procès chimère. Elle a pris soin de tout lire et de tout prendre en compte, seulement son jugement restera sans appel au sujet  des scientifiques et des chimères.
Fiche d'Aria Cooper ▬ Juge

Alberto C. Dicardo


Juge ▬ Palais de Justice



Alberto C. Dicardo n'est pas le juge le plus approprié pour l'affaire, seulement il a été soudoyé par une certaine personne pour rendre un verdict faussé. Cependant on ignore l'identité de la personne qui a corrompu ce juge et cette affaire reste entièrement secrète bien que l'on sente le coup monté.
Fiche d'Alberto C. Dicardo ▬ Juge

Adam Van. Nemesis


Juge ▬ Palais de Justice



Adam Van. Nemesis est d'abord resté passif durant tout l'échange entre les différents témoins et accusés. Comme Aria, il a prit soin de lire tous les fichiers et a étudié chaque cas avant de rendre son jugement qui lui semble le plus juste.
Fiche d'Adam Van. Nemesis ▬ Juge


Les dirigeants participants au procès

Edward L. Hedwick


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



Après une réunion, il a été décidé que ce soit Edward L. Hedwick qui représente l'Etat Parisien lors du procès (ou peut-être a t-il voulu lui même y participer). Tout ce que l'on sait c'est qu'il a une aversion pour tout ce qui n'est pas humain et qu'il n'est pas très compatissant.
Fiche d'Edward L. Hedwick ▬ Précepteur

Erlando Canaralo


Vovh ▬ Dirigeant des Tempius



Chef des Tempius et haut placé, il est évident que le Vovh est l'une des personnalités présentes lors du procès. Témoin et porte-parole de son groupe, son expérience est une chose à prendre en compte dans le jugement final des juges.
Fiche d'Erlando Canaralo ▬ Vovh

Sebastian McStillman


King ▬ Dirigeant des Wrists



En tant que dirigeant de l'armée Wrist, bien que l'envie n'y était pas parce qu'il allait certainement recevoir un avertissement, Sebastian McStillman témoigna de sa présence pour le procès.
Fiche de Sebastian McStillman ▬ King

Mark Stavinson


Mark ▬ Conseil Wrist



Mark Stavinson est  le chef du corpus scientifique du QG Wrist, c'est lui qui normalement supervise les données et recherches. Il est l'un des suspect numéro 1 mais bizarrement a réussi à se laver de tout soupçon.
Fiche de Mark Stavinson ▬ Conseil Wrist

Eko Momokana


Chimère corbeau ▬ Conseil Wrist



Eko Momokana est l'une des premières chimères réussie existante, cependant sa nature chimère est cachée aux autres pour éviter les problèmes. Il est devenu représentant de celle-ci au sein du QG (nommé par Sebastian McStillman), sa présence au sein du procès est donc primordiale. Cependant rien ne se déroulera comme il le souhaitera ; il est la propriété du QG Wrist et sous la protection de Sebastian McStillman.
Fiche de Eko Momokana ▬ Conseil Wrist


Les accusés

Dr Heimer


Projet CHIMERA ▬ Scientifique Wrist



Dr Gustave Heimer est le responsable direct des recherches sur le projet CHIMERA. C'est lui qui a mis au point toutes les pilules avec son groupement scientifique. Il est accusé de trahison, de crime contre l'humanité et de délit de fuite. C'est un homme assez mystérieux, on sait peu de choses sur lui, il semble assez serein d'être ici et ne semble pas avoir peur d'être jugé. On dit de lui qu'il serait devenu "fou". Il ose même se moquer des juges et des représentants.

Scientifiques


Projet CHIMERA ▬ Scientifiques Wrists



Tous les scientifiques impliqués dans l'affaire qui était sous la direction du Dr Heimer se feront également jugés.



Résumé du procès


Le procès du Projet CHIMERA débuta le 13 juin 3001 à 14h00. Trois juges furent appelés à la cour pour donner un verdict, accompagnés d'un Précepteur qui représente l'Etat Parisien. Sebastian McStillman, chef des Wrists avec deux Conseillers Wrists ainsi que Erlando Canarlo, le Vovh.
Ainsi, le Docteur Heimer et son groupe de scientifiques sont accusés de haute trahison, de crime contre l'humanité et de délit de fuite. S'en suviit un long débat où l'accusé n'ayant pas froid aux yeux avoue ses crimes. Il met en péril la crédibilité de Sebastian McStillman et de son Conseil Wrist et se moque de l'Etat Parisien ouvertement. Le Vovh va pourtant renverser la situation au dernier moment influençant le verdict final : prison à perpétuité pour les accusés et la chasse aux chimères.

Palais de Justice - 13 juin 3001 ; 14h00




« Ouverture du procès public, ce vendredi 13 juin 3001. » Prononça clairement Aria Cooper, vêtue de sa cape de juge, située au milieu de ses deux homologues masculins, à sa droite on retrouvait Alberto C. Dicardo et à sa gauche on pouvait apercevoir Adam Van. Nemesis, tous deux assis tandis que Aria s'était levée, pour présenter les invités et témoins, sur l'estrade qui surplombait la cour d'assises.
« En ce jour, nous retrouvons les principaux dirigeants qui participeront au verdict concernant le sort des accusés. A ma droite, le représentant de l'Etat : Mr Hedwick. Mesdames, messieurs, veuillez vous lever. » S'exclama t-elle en présentant l'un des Précepteurs de l’État qui salua simplement la cour. Une fois que la cour eut salué le Précepteur, celui-ci se rassit avec un large sourire mauvais vis-à-vis des prochaines personnes accueillies. Miss Cooper poursuivit sa démarche en présentant cette fois les autres dirigeants qui tour à tour se levèrent à l'entente de leur nom.
« A ma gauche, nous accueillons aujourd'hui Mr Canaralo, Vovh du culte du Dieu Tempos... » commença t-elle, ce dernier se leva pour calmer les applaudissements de la cour, faussement gêné de sa notoriété. « ... Mr McStillman, chef de notre armée qui a la charge de la protection de Paris ; et de deux conseillers Wrists, Mr Momokana, responsable de l'équipement et de l'armement, et Mr Stavinson, responsable des recherches appliquées du quartier général. Je laisse maintenant la parole à mon collègue qui expliquera les chefs d'accusation. » Termina t-elle en se rasseyant en même temps que les personnes assistants au procès, rassemblant quelques papiers au passage.

« Je vais à présent vous soumettre les différents chefs d'accusation retenus contre les accusés. » Commença passivement Adam Van. Nemesis avant de se tourner vers les accusés, les surplombant d'un regard viscéral avant de prendre une feuille et de poursuivre.
« Dr Heimer, vous et votre corpus scientifique êtes accusés de haute trahison, de crime contre l'humanité et de délit de fuite. » Clama haut et fort le juge avant de reprendre de manière plus dure : « Vous avez travaillé sur le projet CHIMERA, projet originellement créé par le groupe Ölokoge en 2974, que vous avez par la suite volé pour poursuivre les recherches et expériences. Cependant, cette expérience avait été retirée et abandonnée par l’État. Êtes-vous d'accord sur ce fait ? »
« Oui tout à fait. » s'enquit le Dr Heimer, tout sourire, avec un regard vif, empreint de colère non prononcée, sa voix était pourtant claire et distincte.
« Vous étiez donc au courant que reprendre cette expérience était passible de sanctions ? » demanda le dernier juge, Alberto C. Dicardo, intrigué par l'insolence de l'accusé principal.
« Oui tout à fait. » Répondit l'accusé, souriant.
« Etiez-vous au courant des risques encourus pour les femmes ? » Demanda Aria Cooper en levant le nez de ses fiches.
« Bien sûr, j'ai lu les rapports. » Fit le Dr Heimer, sans la moindre once de regret dans la voix ce qui fit tiquer Aria Cooper, mais la foule la devança.
« ASSASSINS ! » Cria un homme.
« MEURTRIER ! » Pleura une femme.
« PENDEZ-LE !! » Hurla une mère.
« Osez nous défier, nous l'Etat Parisien. » Commenta le Précepteur en grinçant des dents, n'aimant pas l'insolence de l'accusé.
« Silence ! » s'exclama Alberto en tapant du marteau. Lorsque la foule se calma, il reprit : « Poursuivons cette affaire. Mr Nemesis, la parole est à vous. »

« Le projet a été reprit par votre corpus en 2978, seulement il a fallut l'autorisation de votre supérieur pour poursuivre cette expérience, ainsi que de recevoir certaines subventions et de matériels. » Fit Adam en se tournant vers Mark Stavinson qui se leva sous le regard accusateur des juges.
« Je comprends tout à fait que vous vous tourniez naturellement vers moi, après tout je suis le responsable général du corpus scientifique et des recherches. » Commença Mark Stavinson avant de poursuivre : « Cependant j'ai apporté des documents qui attestent de mon innocence. »
« Quel genre de documents ? Montrez-les nous je vous prie. » Répondit Aria, curieuse de voir ces fameux documents.
« Ces documents qui m'ont été remis par le Dr Heimer en 2978, atteste bien d'une exigence de certaines subventions et d'un type précis de matériels. Seulement il est énoncé noir sur blanc qu'il s'agit d'une expérience à but contraceptif. » Déclara t-il en passant les documents à un homme de main. Il se rassit.
« Je confirme, j'ai falsifié les documents en faisant passer le Projet CHIMERA pour un projet à but contraceptif. Je me suis dit que le Conseil n'accepterait jamais de reprendre ce projet et donc de me couvrir. je me suis simplement débrouillé pour arriver à mes fins. » Avoua finalement le Dr Heimer.
« C'est inacceptable... » Murmura Eko, serrant ses poings sur ses genoux. Sebastian tourna la tête vers lui et lui fit un mince sourire avant de lui chuchoter :
« Ne t'en fais pas Eko, les juges sont justes, ils auront ce qu'ils méritent. Et toute cette histoire prendra enfin fin. Tu seras libre. »



Pendant ce temps les juges se concertèrent rapidement pour lire les documents, une fois fait, ils échangèrent un regard.
« Ces preuves sont en effet évidentes. Cependant, elles ne sont pas suffisantes. »
Mark Stavinson eut le regard qui s'écarquilla. Il serra les poings lorsque des hommes se rapprochèrent de lui pour l'emmener.
« Attendez ! » S'interposa Sebastian McStillman. « Je me porte garant de cet homme ! Il n'a rien à voir avec cette affaire. Nous avons tous été trompés, moi le premier. » Le King pointa le doigt sur le Dr Heimer qui avait un sourire satisfait sur le visage. « Cet homme avait juré fidélité au Quartier Général, il avait prononcé le Serment ! »
« Sebastian, vous allez vous attirer des ennuis, rasseyez vous. » Tenta Eko pour calmer Sebastian qui se sentait trahit.
« Ce qui est triste c'est que vous croyez sérieusement que tout Wrist qui jure fidélité le restera, McStillman. » Il se mit à rire, secouant tout son corps menottés. « Les Chimères sont ma plus belle réussite et je ne le regrette pas. D'ailleurs j'ai développé ce don pour les retrouver facilement. » Fit l'accusé en posant son regard sur Eko qui eut froid dans le dos.
« Vous... Vous êtes un monstre ! Vous avez sacrifiés femmes et enfants pour vos recherches ! » S'enflamma Sebastian McStillman.
« Ordure ! Non seulement vous trahissez votre patrie mais vous n'en éprouvez aucun scrupule ? »
« Que ce soit clair pour l'Etat Parisien. Si vous pensez réellement mener Paris vous vous fourrez dans votre propre illusion. » Répondit Dr Heimer au tact.
« Traitre ! » Hurla le Précepteur.
S'en suivit un échange enflammés entre les personnes présentes dans la salle. Tous se traitaient et tous s'accusaient de complot et de trahison. Les juges étaient submergés et n'arrivaient plus à imposer le silence. Les Wrists présent avait du mal à retenir les foule énervée. C'est alors que le silence retomba.

« Puis-je ? » Erlando se leva en silence, il descendit les marches lentement et se présenta aux côtés de l'accusé. Sans le moindre regard sur lui, il lança un regard aux juges assis, sous la stupeur de la foule qui retenait son souffle. Le Vovh caressa son bandeau, le souvenir de l'attaque surprise le fit tiquer, il se mit à sourire avant déclarer tout en marchant.
« Ce que je trouve étrange, c'est que personne ne remette en cause les chimères. Ces créations humaines et morbides sont dangereuses. Et je ne pense pas que le Conseil aurait permis que de telles créatures potentiellement aussi dangereuses que les contaminés soient créées. » Commença à expliquer Erlando Canaralo.
« Que voulez-vous dire, Vovh ? » Fit Adam Van. Nemesis en plissant les yeux, joignant les mains sur son bureau d'un air plus détaché, comme à son habitude.
« La création des chimères bien que tragique avait pour but de combattre les contaminés. Et maintenant que ce fou en a créées pour toute une génération, les chimères pourront se reproduire. N'avez-vous jamais pensé qu'elles pouvaient elles-aussi se rebeller contre l'Etat ? Ne sentez-vous pas la menace ? » Fit Erlando Canaralo, en se tournant vers le Précepteur qui eut une sueur froide.

« Relâchez-le dont ! Vous voyiez bien qu'il n'y est pour rien. Comme le Vovh l'a souligné, jamais nous n'aurions permis cela. » Fit Sebastian McStillman en éloignant les hommes de Mark Stavinson qui se rassit. Les deux hommes se lancèrent un regard, puis Mark baissa les yeux et se mura dans le silence. Sebastian essuya son front en sueur et prêta de nouveau attention au Vovh.
« Le Vovh a raison. Les Chimères pourraient renverser l'Etat, ce sont elles la véritable menace ! Il ne faut pas les laisser faire. Nous en avons déjà assez avec les contaminés ! » Précisa Edward L. Hedwick.
« Je pense que le précepteur a raison. » S'exclama Alberto C. Dicardo.
« Avec tout le respect que je vous doit Monsieur le Précepteur, ce sont nous les juges qui émettons le jugement sur la situation. » Dit Aria Cooper avec un ton ferme.
« Aria, nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ce point non plus ! » S'enquit Alberto C. Dicardo en tapant son poing sur la table ce qui ne manqua pas à l'attention de Adam Van. Nemesis.
« Je n'ai pas dit le contraire, mais maintenant il est temps de nous retirer et de conclure au moins l'affaire de l'accusé. Nous nous concerterons sur les chimères en même temps et nous évaluerons la situation. » Mumura Aria à Alberto pour calmer ses ardeurs.
Les juges se levèrent tour à tour et sortirent l'un après l'autre en saluant la cour d'assises. Pendant une heure, ils s'enfermèrent pour débattre de la situation avec les différents documents et chefs d'accusation. Les juges ressortirent vers 16h, le verdict prêt à être donné. Ils s'installèrent de nouveau sur leur siège et lancèrent un regard sur la foule. Alberto C. Dicardo se leva pour annoncer le verdict.

« ... Nous nous sommes concertés et nous sommes tomber d'accord sur la sanction appropriée. Dr Heimer ainsi que tous les scientifiques ayant participer au projet CHIMERA, la cour vous condamne à la prison à perpétuité sans liberté conditionnelle. »
Les Wrists s'approchèrent prêts à emmener les accusés mais ils se fit interrompre par Aria Cooper qui se leva pour continuer.
« Nous plaçons le Conseil Wrist sous surveillance à cause de cette affaire qui n'a pas été totalement éclaircie sur les agissements de certains Conseillers Wrists. » Fit-elle en lançant un regard à Mark Stavinson. La foule s'exclama et des murmures s'élevèrent lorsque le dernier juge se leva.
« Les conséquences du Projet CHIMERA ont été désastreuses. Nous déclarons que ce projet sera retiré du Quartier Général et détruit. De plus, le Quartier Général Wrist devra donner ordre à son armée de supprimer toute les chimères au même titre que les contaminés. Les chimères sont déclarées contre-nature et dangereuses pour Paris. Elles ne sont plus autorisées à y vivre. Le procès est maintenant terminé, merci de votre attention. » Fit Adam Van. Nemesis, alors que Aria frappa le marteau pour signer la fin du procès.
Les juges se levèrent sous les protestations des personnes. Ils quittèrent la salle et les accusés furent emmenés en prison. Le Vovh s'éclipsa avec son groupe, rentrant dans son domaine, de même pour le Précepteur qui fut satisfait du verdict. Sebastian McStillman lança un regard à Eko, puis à Mark. Ils retournèrent avec les Wrists présents au quartier général accompagnés de policiers chargés de les surveiller. Sebastian promit à Eko de veiller sur lui et de le couvrir.
Le lendemain, l'on pouvait déjà voir des affiches dont le titre était : "A MORT LES CHIMÈRES DE PARIS". L'article de loi fut édité pour cet usage et il fut autorisé de tirer à vue sur les chimères.

En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Projet CHIMERA
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 15 Avr 2015 - 20:59

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 3 : Décret du Procès Chimera


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


L'entreprise de recyclage

Mr Simuns


Mr Edward Simuns ▬ Chef d'entreprise


Chef de l'entreprise de recyclage, il en avait marre de devoir payer plein pot les salariés de l'entreprise (à cause des risques encourus). Ainsi, il a mit au point une parade : prendre les chimères en tant qu'esclave pour y travailler. Il a réussi à obtenir le décret. Les chimères sous sa juridiction sont désormais ses objets. Petit à petit il remplace ses salariés par des chimères (mal-traitées et non-payées).

Hommes de main


Hommes de main de Mr Simuns ▬ Gardes du corps & conseiller


Trois hommes qui assurent la sécurité du chef d'entreprise. L'un d'eux est son conseiller, c'est lui qui lui a donner l'idée d'utiliser les chimères.



Résumé de la mise ne place du nouveau décret


Mr Simuns, chef de l'entreprise de recyclage en avait assez de payer de nombreuses charges à cause des risques que les employés encourraient en travaillant dans son entreprise. Motivé par l'idée de son conseiller sur le fait d'employer des chimère sen tant qu'esclaves, il se rendit au siège politique pour négocier un décret pour utiliser les chimères pour son propre profit.

Siège Politique - 02 septembre 3001 ; 18h32




« Que fait-il ? C'est un peu long là ! » Grogna un des hommes de mains en croisant les bras, de mauvaise humeur. Son homologue, le conseiller du chef d'entreprise, rehaussa ses lunettes sur son nez avant de déclarer :
« Tu sembles encore dans ta meilleure humeur toi. » Fit-il en souriant en coin.
« Ma femme m'attend chez moi. Et ça fait dix minutes que mon service devrait être terminé. Lence a de la chance lui, il est en congé, moi pas. » Répondit le concerné en tapant du pied. Son interlocuteur haussa les épaules avant de lever les yeux vers le haut des marches là où la silhouette de Edward Simuns apparu. Il donna un coup de coude à son collègue.
« Voilà le patron, ressaisis-toi. » Les deux hommes levèrent la tête vers l'homme qui descendait les marches avec beaucoup de confiance. Il portait une mallette sous le bras gauche et avait vêtu son plus beau costume pour son rendez-vous au siège politique. Lorsqu'il fut à la hauteur de ses employés, il les regarda tour à tour et d'un coup sortit un papier de sa sacoche, le mettant devant leur nez.


Loi n°10 du 03 avril 2929

page 14 - texte n° 2



DÉCRET

Décret n°11 du 03 avril 2929 prévu à l'article L. 1 de la loi n°10 de la Constitution tel que modifié par l'autorisation exceptionnelle de ce décret ci-présent de la loi n°10 du 02 septembre 3001 portant réforme sur la destitution de la nature humaine des chimères.


L’État Parisien,
Sur le rapport de Cristine Besson,
Vu le code du traitement des chimères ;
Vu la loi n°10 du 03 avril 2929 portant réforme sur la nature humaine des contaminés et réformé le 13 juin 3001 lors du procès CHIMERA sur la nature humaine des chimères, notamment son article 1 ;

Vu l'avis du siège politique et de la constitution en date du 02 septembre 3001,

Décrète :

▬ L'autorisation d'utilisation de chimères a des moyens financiers et techniques.
▬ Les chimères placées sous la juridiction de l'entreprise SIMUNS, et donc par ce décret, sont considérées comme esclaves.
▬ L'autorise de la vente de ses biens : « chimères » dont le montant sera fixé directement par Edward Simuns.


PEINES ENCOURUES

« Liste des peines encourues répondant au décret :

▬ Un montant de 1000 Parses pour toute atteinte à la propriété « chimère » de l'entreprise SIMUNS ;
▬ Peine de prison à perpétuité pour libération de la propriété  « chimère » de l'entreprise SIMUNS sans autorisation au préalable ; »



Etat Parisien,
Cristine Besson,
Edward L. Hedwick,
John Avalon,
Marie-Agathe Belancourt,
Leonardo Alugar,

Ce décret s'applique à partir du 02 septembre 3001.



« Voyez ce présent papier dont le siège politique m'a fait la copie, je détiens maintenant le pouvoir sur les chimères que j'engagerai. » Déclara fièrement Mr Simuns en le rangeant dans sa poche intérieure de manteau. Il regarda ses hommes tour à tour avant de commencer à avancer dans les rues. Des gens paniqués couraient dans le sens inverses, les deux hommes se mirent en formation pour protéger l'homme d'affaire. Une attaque de contaminés avaient eu lieu non loin de là. Très vite, ils se mirent à l'abri et retournèrent à l’ascenseur central.
« Puis-je vous poser une question monsieur ? » Demanda le conseiller en rehaussant ses lunettes de nouveau. L'homme fit un signe de la main comme quoi il pouvait l'importuner.
« Les chimères sont malgré leur destitution de nature, douées la plupart d'intelligence humaine, comment comptez-vous les recruter sans qu'elles ne se méfient ? » Fit-il en le fixant de ses yeux curieux. Il avait au départ, lancé l'hypothèse de recruter des chimères pour ne plus avoir à payer le salaire des salariés mais aussi les nombreuses charges. Le patron avait tout de suite aimé l'idée mais il était vrai qu'il n'avait pas pensé aux conséquences. Se retrouver avec de nombreuses chimères n'était-il pas risqué au final ? Toutes ses interrogations furent très vite balayées par le seul argument que Mr Simuns lâcha :
« Les chimères doivent être reconnaissantes d'être esclaves plutôt que d'être six pieds sous terre, n'est-ce pas ? Voilà l'argument que je donnerai. Plutôt que de risquer chaque jour leur vie, elles seront sous la protection de l'entreprise, en échange bien sûr d'un travail. N'est-ce pas déjà suffisant ? Ces créatures n'ont pas besoin de plus. Déjà que leur offrir la vie devrait être gratifiant pour elles. Elles n'ont rien à dire. Si elles ne souhaitent pas venir, elles seront exécutées de toute manière. » Expliqua le patron avant de descendre de l'ascenseur.
« Dès demain je me déplacerai au Quartier Général Wrist leur présenter le décret. J'irais voir si je peux en récupérer quelques unes qui sont en attente d’exécution. Ensuite vous irez dans la ville en chercher. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée. » Il salua ses employés et s'en retourna chez lui. L'un hocha la tête simplement, l'autre râla et s'en alla retrouver sa femme.



En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur la Constitution de Nouveau-Paris
Plus d'informations sur l’État Parisien
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 15 Avr 2015 - 21:00

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 4 : Rencontre dans la nuit


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


Amis ou ennemis ?

Erlando Canaralo


Vovh ▬ Dirigeant des Tempius



Chef des Tempius et haut placé, dans l'ombre de la nuit le Vovh parle avec une connaissance et débat sur le destin de Paris. La seule chose qu'il souhaite, c'est le pouvoir.
Fiche d'Erlando Canaralo ▬ Vovh

Inconnu


??? ▬ ???



Aucune information sur ce personnage mystérieux n'est disponible.



Résumé de la discussion


Dans la nuit, deux hommes se rencontrent de nouveau pour élaborer un plan qui mettra le destin de Paris à rude épreuve. L'un souhaitant à tout prix le pouvoir, l'autre aux motivations inconnues.

Au coin d'une rue à l'abri des regards - 22 septembre 3001 ; 01h18




A n'importe quelle heure, l'on pouvait entendre le bruits des moteurs des voitures, des gens rentrant de soirée, des rires, des pleurs, des cris. La ville ne dormait jamais. Plusieurs décennies plus tard, Paris ne dormait toujours pas, la nuit n'était plus que synonyme d'angoisse et de mort. Les prédateurs, eux veillaient et attendaient le moment propice. C'est ce que pensait Erlando, tout en tournant au coin d'une rue, remettant la cape recouvrant sa tête. Il ne fallait pas le reconnaître. Non seulement ça allait attirer des problèmes pour sa notoriété mais ce qu'il redoutait le plus était les questions un peu trop curieuse. Il plissa les yeux, avec quelques mensonges il pourrait s'en sortir mais si les Wrists s'en mêlaient ce ne serait pas chose gagnée d'avance. Sebastian prendrait ce prétexte pour le mettre sous surveillance. Le chef des armées avaient mal digéré sa dernière intervention lors du procès. Erlando étira un fin sourire en coin, tout avait été convenu comme ils l'avaient préconçu.
« Tu es en retard Erlando. » lança une voix provenant de l'ombre. Erlando s'arrêta à quelques pas. il ne connaissait pas son nom, ni ce qu'il souhaitait faire de Paris. Leur rencontre avait été brève il y a de ça un an. Le Vovh ne souhaitait pas spécialement connaître cette personne, cela ne pourrait que plus le couvrir si jamais l'affaire tournait mal. Il haussa les épaules et croisa les bras.

« J'ai fait attention à ne pas être suivi. » Répondit le Vovh en regardant à droite puis à gauche, avant de lui aussi s'avancer dans la pénombre. L'homme mystérieux en face de lui se retourna, c'était un rituel. A chaque rencontre, il tournait le dos en restant dans la pénombre pour discuter. Les premières fois cela avait gêné Erlando mais il s'était finalement fait à cette idée. C'était une mesure de précautions.
« Cela fait deux mois maintenant que le procès est passé et tout s'est déroulé selon tes plans. La population commence à se soulever petit à petit. » Commença alors le Vovh, sûr de lui.
« Oui j'ai vu. » Répondit simplement l'ombre.
« Ce quartier général Wrist est un sérieux problème. Je pourrais peut-être... » Fit le Vovh en souriant.
« Patience, le Quartier Général n'est qu'à deux doigts de tomber. Laissons la population de Paris se rebeller seule. »

« Et ce groupe disgracieux ? Ceux qui se nomment les Katars ? Ils n'obéissent qu'à cette seule personne. Ils pourraient rassembler les citoyens à leur cause ? Tout pourrait basculer et tout pourrait sauter. Je me porte garant de les annihiler. »
« Tais toi. Tu parles trop pour peu de choses. » Grogna l'homme en serrant lentement les poings. Il tourna légèrement la tête comme pour apercevoir le visage d'Erlando qui avait légèrement blêmit. Mais le Vovh savait garder contenance.
« Je te trouve bien prétentieux, toi et tes adeptes. Vous croyiez que vous pourrez éliminer ce groupe sans difficulté alors que vous n'êtes que de vulgaires paresseux ? Sebastian était le coéquipier de cette femme, même avec des opinions différents, il n'hésitera pas à lui venir en aide. Quitte à ce que Paris tombe. » Déclara l'ombre avant de mettre une main contre le mur et de lever la tête.
« On ne sait pas comment ils pourraient réagir. Toi, occupe toi de ramener les citoyens à ta cause, fais toi passer pour l'homme sage. Si les Katars bougent, je me chargerais personnellement d'eux. » Fit-il en plissant les yeux.
« Mais et les Wrists alors ? » Demanda le Vovh en ne comprenant pas trop où il voulait en venir.
L'hoimme dans la pénombre poussa un soupir et ses épaules s’affaissèrent. Il se massa les tempes tout en parlant clairement :
« La population ne va pas tarder à déclencher une guerre civile et renverser l’État. Les Wrists vont être destitués que Sebastian le veuille ou non. Tu seras alors le sauveur. ... Si les Katars se manifestent, je me chargerais d'eux. » Expliqua l'homme avant de faire un pas en avant. Le Vovh hocha la tête lentement.
« Paris... Sera alors à moi. » S'exclama le Vovh en se frottant les mains. Il ne lui restait plus qu'à manipuler les personnes comme il l'avait toujours fait. Il lui fallait plus d'adeptes encore, plus de personnes qui le suivraient et qui seraient prêtes à mourir pour lui. Encore de la patience et il réussirait. Il pourrait enfin regarder l’État Provisoire de haut, eux qui n'avait pas voulu de lui il y a de cela quelques années. Ses yeux étincelaient d'une étrange lueur. Lorsqu'il serait au pouvoir, il ne resterait plus qu'à écarter cet homme disgracieux et il serait le seul maître de cette ville. Un sourire satisfait se dessina sur ses lèvres.
« ... »
« Tu ne m'a toujours pas dit tes motivations. Pourquoi veux-tu renverser à ce point Paris ? »
Sans un regard vers son interlocuteur, l'homme dans la pénombre ferma douloureusement les yeux. Il sécha une larme qui s'écoula sur sa joue.
« C'est une longue histoire. » Fit-il en partant. « Je te recontacterais. » Furent ses derniers mots avant qu'il ne disparaisse entièrement dans l'ombre. Erlando resta quelques instants ainsi. Le Vovh finit par hausser les épaules et de s'en retourner rapidement au Temple.


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 1 Juil 2015 - 17:02

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 5 : Avant la fin


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


De vieilles connaissances

Sebastian McStillman


King ▬ Dirigeant des Wrists



Sebastian sent que son règne sur le Quartier Général touche à sa fin. Après des recherches personnelles sur le passé de Paris mais dont la plupart son malheureusement manquantes ou cryptées, il souhaite en apprendre davantage.
Fiche de Sebastian McStillman ▬ King

Arnaud Lambert


Vieillard à la retraite



C'est un vieil homme en fauteuil roulant que peu de personnes connaissent. Il dissimule assez bien son identité. Il vit tranquillement sa retraite sur l'Île Résidentielle. Ayant vécu une partie du début de Paris, il est l'un des derniers témoins vivants. Il ne s'attendait pas à la visite de Sebastian !



Résumé de l'entrevue


Après de nombreuses recherches, Sebastian ne parvient pas à en savoir plus sur le passé de Paris qui dissimule selon lui des secrets trop bien gardés. N'en pouvant plus de ces données cryptées ou manquantes et sachant son règne à son terme, il décide, de lui-même et seul, de partir voir la seule personne pouvant répondre à ses interrogations, mais tout à un prix.

Île Résidentielle - 10 novembre 3001 ; 17h30



Sebastian savait qu'un jour l'Etat Provisoire le mettrait hors piste pour reprendre ensuite le pouvoir, il en était conscient et l'avait largement senti lors du procès CHIMERA qui l'avait poussé dans ses derniers retranchements. Mais avant qu'il ne soit trop tard, avant de n'avoir plus aucun pouvoir sur le Quartier Général, il voulait s'assurer de quelque chose et demander conseil à une connaissance de confiance.
C'est ainsi que l'homme marchait d'un pas rapide jusque la ville, sûr de lui, ordonnant qu'on lui ouvre les portes géantes de la ville. Une fois à l'intérieur, Sebastian laissa son regard circulait sur une ville qui en apparence semblait tout à fait normale. Or elle était loin de l'être, cette pensée lui tira un demi-sourire. Il sortit enfin un papier, de l'une de ses nombreuses poches, indiquant une adresse. Il soupira. la dernière fois qu'il avait été voir cette personne, cela remontait à plus de sept ans, lorsqu'il aspirait déjà à devenir chef commandant des Wrists. Cette personne l'avait permis et encouragée dans sa démarche. Était-elle seulement au courant de ce qui se passait désormais en ville ? Des dernières actualités ? Il en doutait fort, c'était une personne si intelligente mais si renfermée à la fois.
Il gravit les quelques escaliers et montra sa plaque aux officiers Wrists présents qui n'eurent pas besoin de celle-ci pour le laisser passer. Sebastian dégageait cette prestance et cette confiance qui encourageait plus d'un à le suivre. Il était l'idole de beaucoup de Wrists. Sans un regard en arrière, il appuya sur le bouton pour enclencher l’ascenseur central, que lui seul occupait à présent, qui monta jusqu'à l'Île Flottante. Drôle de nom pour une île qui ne flottait pas tout à fait pensa t-il, encore une idée farfelue de ces ingénieurs.

Arrivé devant le lieu indiqué par le bout de papier, Sebastian prit une légère inspiration, approcha son poing de la porte et frappa sur celle-ci.
« Qui est-ce ? » Demanda la voix derrière la porte.
« McStillman. » Répondit le chef des Wrists. Il patienta quelques instants, il crut percevoir quelques frottements au sol, derrière la porte, comme des roues pensa t-il. Puis, le "clac" du verrou de la porte d'entrée s'enclencha et la porte s'ouvrit. Devant lui, sur un fauteuil roulant, se trouvait un vieil homme plutôt petit et aux airs bourrus. Sa grosse barbe grise atteignait presque son torse. Sebastian n'eut pas le temps de l'étudier plus car le vieillard leva ses petits yeux bleus miroitant vers Sebastian. un éclat traversa son regard lorsqu'il reconnut là le Wrist attendant à sa porte.

« Ah McStillman ! Je me demandais quand est-ce que tu reviendrais me voir, vraiment, j'ai beaucoup attendu. Mais entre, fais comme chez toi mon garçon. Tu n'as pas changé d'un pouce ! » S'exclama le vieil homme de sa vieille voix rocailleuse mais emprunte d'un léger amusement. Il claqua la porte sans ménagement et suivit son invité jusqu'au minuscule salon. Sebastian observa la pièce en silence, elle était restait comme dans ses souvenirs bien qu'elle avait cette espèce d'odeur de renfermé en plus. Le général Wrist s'assit sur le petit canapé, pas très confortable, ce qui lui tira une petite moue dubitative mais n'en fit aucune remarque à son hôte, qui déjà posait deux verres sur la table basse.
Le vieil homme observa son invité pendant un moment, puis tout en allumant sa pipe, il déclara :
« Alors qu'est-ce qui t'amène ici McStillman ? » Demanda directement le vieillard en posant son regard sur son invité. Il n'était pas dupe. Si Sebastian McStillman, chef des armées Wrists, se donnait la peine de venir jusqu'ici, ce n'était pas pour de simples formalités.
« Vous le savez, n'est-ce pas ? » Répondit le Wrist.
Un demi-sourire, dissimulé dans sa barbe, naquit sur les lèvres du vieillard. Répondre à l'autre par une question avait toujours été une sorte de jeu entre eux. A ce moment, de vieux souvenirs revinrent à la mémoire du vieillard qui s'enquit de répondre à son tour :
« Vraiment ? » Dit-il en plissant légèrement les yeux. Il souffla la fumée de la pipe lentement et regarda par la fenêtre. Il tournait autour du pot.
« Les temps ont bien changé. A mon époque, la ville était beaucoup plus joyeuse. Qu'en dis-tu ? Comment trouves-tu ta ville McStillman ? » Demanda le vieil homme tout en tournant son regard vers le concerné. C'était un test, Sebastian le savait, cela avait été toujours comme ça avec cet homme. Pourtant il ne baissa pas les yeux, et tout en gardant le contact visuel, il répondit sans aucune hésitation.
« Les contaminés étaient moins nombreux et surtout pas autant connus et craints qu'aujourd'hui. »
Le vieil homme parut amusé de sa réponse. Sebastian avait répondu avec tact et franchise. Le Wrist croisa les bras et se mit à soupirer en voyant que le vieillard n'était pas prêt à se livrer. Il n'avait malheureusement pas le temps de jour au chat et à la souris.

« Je suis venu pour quelques conseils, mais surtout pour des informations que je pense, vous avez. Vous êtes le seul à qui je peux m'adresser. Vous comprenez ? Après tout, vous étiez... »
« ... L'ex-Général en chef Wrist ? Et bien McStillman, cela fait parti du passé comme de nombreuses choses... » Fit-il les yeux dans le vague, pensif. Il reprit néanmoins : « ... Je t'ai déjà dit tout ce que je savais, et regarde toi aujourd’hui, quel homme tu fais ! Tu as réalisé ton rêve, j'en étais et j'en suis encore heureux. » S'exclama le vieil homme les yeux rieurs. Sebastian observa son interlocuteur, l'âge l'avait rattrappé, il devait avoir environ 90 ans désormais. Il était peut-être la seule source d'informations de confiance encore vivante. Alors avant qu'il ne décède ou qu'il ne soit tué, il fallait agir. Il devait savoir.
« Je suppose que ce n'est pas ce genre de conseils que tu attends de moi, n'est-ce pas ? »
« Exactement. » En chaîne Sebastian : « J'aimerais parler du passé. »
« Du passé ? » Fit le vieil homme en le sachant pertinemment depuis le début.
« Oui. Avant que le Quartier Général ne soit construit. Vous avez connu cette époque... J'aimerais en savoir plus. » Demanda le Wrist. Il savait que sa demande était délicate lorsqu'il vit le corps du vieillard se tendre. Il continua néanmoins :
« A cette époque où n'importe qui pouvait rejoindre l'armée, de n'importe quel groupe sanguin, lorsque le virus n'était que rumeur. Avant les Wrists, il existait cette armée dont vous faisiez parti n'est-ce pas ? »
« C'est exact. »  L'homme plissa les yeux tout en fumant sa pipe. « Il est vrai que j'ai connu cette époque. Mais c'est tellement lointain, peut-être trop. Je ne sais pas si je pourrais t'être utile McStillman. » Sebastian nota que le vieillard semblait tendu. Il se pencha légèrement en avant.
« Dites moi tout ce que vous savez au sujet du virus DC-01, Paris dépends de vous Arnaud. »

A l’appellation de son prénom, le vieillard releva ses yeux vers le Wrist. C'était la première fois que Sebastian l'appelait par son prénom. Jusque maintenant il ne s'adressait à lui qu'en des "monsieur" ou rien de particulier. Cela lui signala que le commandant Wrist avait besoin de lui. Un sentiment patriotique s'empara alors de lui, et c'est alors qu'Arnaud Lambert de son nom, décida de son plein gré à lui dire tout ce qu'il savait. Le regard plus vif que jamais.
« Lorsqu'il est apparu, du moins lorsque nous nous en sommes aperçu, j'étais encore jeune. Dans les années 20. Par la suite, quand j'ai rejoint les troupes militaires, j'ai pu accéder à des archives de l'époque mais elles ont toutes disparues. » Sebastian parut étonné à cette révélation. C'est vrai que certaines informations étaient cryptées et il était difficile d'y en avoir accès, comme si un secret était gardé. Alors si Arnaud Lambert disait vrai, il y avait beaucoup plus à cacher au sujet du virus ?
« Comment est-ce possible ? Disparues ? »
Arnaud soupira et lança, le visage fermé :
« On nous a ordonné de les brûler. » Répondit-il lentement. Sebastian écarquilla les yeux. Des informations cruciales sur le virus avaient été brûlées ? Pourquoi ? Et qui avait programmé cela ? Dans quel but ? C'était inamissible ! Des personnes mourraient chaque jour et ces informations si importantes pour lesquelles il était venu étaient il y a longtemps, parti en fumée. « Écoute moi McStillman. Écoute moi bien sur ce que je vais te dire à présent. C'est très important. Même si ces archives ont été brulé, j'ai pu en lire quelques unes. » S'enquit le vieillard, le Wrist lui montra qu'il avait toute son attention. C'est alors que Arnaud commença à expliquer tout ce qu'il savait. Sebastian, au fil des explications, était traversé par diverses émotions qu'il ne crut jamais vivre. La tristesse, la peur, la frustration, la colère, toutes ces sentiments étaient mélangés. Et lorsque le vieillard termina, Sebastian se leva d'un bond.

« Il faut que la population soit au courant. Pourquoi ne pas avoir parlé avant ? »
« J'ai longtemps été un lâche mon petit. Je le regrette. A cause de moi, de mes confrères décédés aujourd’hui et des personnes de l'époque, peut-être que tout ne serait pas pareil si nous avions parlé. Mais à présent il est trop tard... Et tu dois bien savoir que l’État ne te laissera pas faire, ce sont eux qui ont instauré les règles alors... »
« Oui... Mais la population n'est pas dupe. Elle saura vous écouter si vous parlez. Il faut que vous le fassiez. Vous avez connu cette époque, vous êtes peut-être la seule personne encore en vie capable de témoigner ! » S'écria Sebastian en s'affolant tellement la nouvelle le renversait. Le vieillard restait immobile. Il lança un regard à Sebastian qui comprit tout de suite :
« C'est trop tard McStillman. »


D'un coup la porte de derrière s'ouvrit en fracas et deux silhouettes se faufilèrent très vite près de Sebastian qui dégaina son épée, mais l'une d'elle attrapa son poignet avant qu'il ne réagisse. L'inconnu s'empara de l'épée et poignarda Arnaud Lambert avec, puis tranchant son corps entier en travers, il fit gicler le sang sur Sebastian qui était immobilisé par la deuxième personne. Malgré ses protestations, il remarqua qu'il ne faisait pas le poids face à la force de l'individu qui ne bougeait absolument pas. Impuissant face au meurtre de celui qui avait été un jour son mentor, Sebastian se laissa glisser à terre. Les informations, que renfermait cet homme, s'étaient envolées avec sa vie. Il n'y avait donc plus d'espoir ? Sans attendre, les deux silhouettes s'en allèrent et très vite, Sebastian jugea bon qu'il était temps de partir, la vue du corps le rendait malade et coupable. Essuyant son épée qu'il remit dans son fourreau, il signala le corps aux autorités. Après les différentes questions et les prélèvements, il fut permis au Général de partir. Tout en sortant de l'appartement, alors qu'un groupe de personnes s'attroupaient déjà, le regard d'acier du Général Wrist était devenu plus dur. Pourquoi ne pas l'avoir tué lui aussi ? Après une longue réflexion une seule chose était de mise : c'était un avertissement. Mais qui donc en voulait aux Wrists ? Sebastian se rendit compte que son temps à la tête du QG Wrist était désormais compté. Séchant les larmes au bord de ses yeux, il enclencha le bouton de l’ascenseur central pour rentrer au Quartier Général.


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 1 Juil 2015 - 17:06

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 6 : Préparation


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


Contrat

Erlando Canaralo


Vovh ▬ Dirigeant des Tempius



Le Vovh vient passer commande dans l'unique entreprise d'automobile de la ville. Il sait pertinemment qu'un certain type de véhicules sont réservés au Wrists et souhaiteraient un modèle plus performant et ce n'est pas l'argent qui manque à son argumentation pour convaincre le technicien.
Fiche d'Erlando Canaralo ▬ Vovh

Technicien


Citoyen honnête



Le chef de l'entreprise est un homme d'une quarantaine d'années qui travaille juste par passion tout comme ses employés. Il n'est pas fan de la religion du dieu Tempos dont il ignore tout et voit mal l'arrivée du Vovh dans son entreprise. Mais peut-être l'argent pourrait le convaincre ?



Résumé de la visite


Le Vovh arrive dans une entreprise d'automobile pour passer commande. On ignore si c'est pour son profit personnel ou pour un autre compte. Il réussit à convaincre le technicien avec l'argent de ses sbires (qui je le rappelle font partis des plus riches de la ville). Mais dans quel but ces véhicules seront-ils utilisés ?

Entreprise - 18 novembre 3001 ; 10h28



Lorsque le Vovh pénétra dans l'entreprise, tous les employés s'étaient tourné vers lui, se demandant ce que le représentant de la religion du dieu Tempos faisait ici, dans une entreprise de construction. Le concerné chercha des yeux celui qui était le chef d'entreprise. Bientôt un homme portant un masque de fer s'approcha de lui, sa chemise était trouée et sale, pleine de cambouis, il portait des espèces de grandes bottines noires et avait des gants salis, qui devaient être à l'origine blanc nota le chef des Tempius, dégoûté. Néanmoins, il ravala vite son ressentiment et adressa à l'homme qui s'approchait un sourire accueillant.
« Et bien, et bien. Quel surprise, le Vovh en personne ! » S'exclama le technicien. Il retourna le sourire à l'homme, bien que légèrement forcé. Il se demandait ce que fabriquait cet homme dans son entreprise. Même, il n'avait jamais vraiment apprécié toute cette mascarade, cette religion. Il trouvait cela déroutant et si étrange voire même suspicieux.
« Bonjour, cher ami. J'aimerais établir un contrat avec vous. » Répondit le Vovh en le regardant d'un air entendu.

« C'est à dire ? Qu'est-ce qu'une personne comme vous voudrait d'une entreprise comme la notre ? » S'enquit le constructeur, curieux de la réponse. Cela ne démonta pas Erlando pour autant, il répliqua d'ailleurs très vite.
« Je suis venu pour faire une commande. Une grosse commande. » Déclara t-il en cherchant dans ses poches.
« Aaah... » Commença le chef d'entreprise en regardant ses employés continuant de travailler mais ayant ouvert grand leurs oreilles. « Je ne crois pas que ce sera possible m'sieur Vovh. C'est à dire que mon entreprise ne traite qu'avec l’État et plus précisément les Wrists. Pourquoi voudriez-vous des véhicules ? Nos prototypes volants ne volent pas des masses vous savez, ils frôlent la terre et... »
« Tut-tut-tut. » Fit le Vovh en levant la main. Il arqua un sourcil en poursuivant : « Peu importe vos prototypes, ce que dit l'Etat ou les Wrists. Cela restera entre nous. J'aimerais que vous me fassiez un certain nombre de véhicules plus performants que ceux des Wrists. » Déclara Erlando, les yeux brillant d'une certaine ardeur. Il un papier au technicien qui se mit à le lire. Finalement se grattant la tête, il déclara :
« Je vois... Je vois bien où vous voulez en venir mais avec le manque de place ces véhicules pourront être peu testés vous savez. »
« Et bien, dans ce cas je compte sur votre professionnalisme et votre discrétion. » Fit le Tempius en donnant une bourse au technicien qui fut malgré lui ravi. « Quand est-ce que ce sera prêt ? »

« Et bien, je ne sais pas trop, avec toute la mécanique et... » Commença le technicien mais comprenant que le Vovh ne comprenait pas ce langage technique et n'avait pas que ça à faire, abrégea : « Une histoire de quelques mois je suppose... »
« Parfait. Je compte sur votre entreprise dans ce cas. » Furent les derniers mots du Vovh qui se retourna et s'en alla.


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 1 Juil 2015 - 17:07

avatar
MDJ
L'HISTOIRE DU MAL

Chapitre 6 : La découverte


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Résumé de la mission


Trois Ölokoges, un aventurier, un dresseur de bête et une scientifique, accompagnés de trois Wrists descendent dans les Bas-Fonds suite à une découverte récente d'un groupe de leurs collègues. Elena, la scientifique, bien que rêvant du grand amour, a été convoquée sur le terrain pour en faire un rapport. Mais de quelle découverte s'agit-il ?

Bas-Fonds - 27 novembre 3001 ; 15h16


« Attendez-moi ! » Chuchota assez fort la scientifique.
Elena se faufilait tant bien que mal parmi les décombres. Elle avait beaucoup de mal à marcher convenablement, déjà elle n'avait pas pris les bonnes chaussures, ses talons n'allaient certainement l'aider à être stable, et en plus, le sol était très irrégulier. Quelle galère pour une femme aussi distinguée qu'elle, pensa t-elle en soupirant. Les trois Wrists qui les accompagnaient n'étaient en plus de cela pas très bavards. Lorsqu'elle tourna la tête pour voir si Lucas, qui était plus en avant, s'en sortait, son regard tomba sur l'animal qui accompagnait l'homme. Un berger allemand. C'était le chien son chien, un collègue Ölokoge qui dressait les bêtes et qui avait l'habitude contrairement à elle, de descendre jusqu'ici. Lucas avait toujours aimé l'aventure, en tout cas c'est ce qu'elle croyait parce qu'elle ne le connaissait que très peu en vérité cependant ils avaient toujours été tous deux en bon terme, c'était juste que Elena n'avait que peu de temps à accorder aux autres bien qu'étant une grande romantique dans l'âme. La jeune femme rajusta le sac qu'elle avait sur l'épaule.
« Vous n'êtes pas très bavards vous les Wrists. » Finit-elle par dire, inconsciente du danger qui les entouraient. L'un deux, celui qui semblait être à la tête du groupe tourna la tête vers elle.
« Si vous ne voulez pas mourir aussi jeune, je vous conseille de garder le silence mademoiselle. » Répondit-il en rajustant son arme. Quel dommage qu'elle ne puisse pas voir son visage, elle aurait juré qu'il s'agissait d'un beau brun ténébreux bien que peut-être un peu trop vieux pour elle.
« Elena, arrête donc de draguer ces hommes et dépêches-toi. » Lança son autre collègue en grognant, il s'agissait de William.

La concernée eut un sourire en coin. William avait toujours été sérieux, même vis-à-vis d'elle. Elle ne comptait plus le nombre de fois où il avait tenté de la séduire, en vain. Malheureusement, William n'était pas du tout son genre d'homme. Elle gloussa et reprit son chemin. La route était longue, les Wrists seraient déjà arrivés au lieu dit s'ils avaient été seuls mais cette fois, les ordres étaient clairs : les Ölokoges seraient majoritairement accompagnés pour s'aventurer aussi loin. Surtout pour cette mission-ci.
Elena en avait marre. Elle avait mal aux pieds, elle avait hâte de rentrer pour se plonger de nouveau dans ses recherches. La scientifique n'était pas une personne de terrain et cela se voyait pourtant cette fois, on avait besoin de quelqu'un comme elle. Mais enfin, quelle mouche les avaient piquer pour lui demander à elle de venir jusqu'ici ? Parmi tous les scientifiques dans la réserve il avait fallu que ce soit elle ! En plus, il n'y avait que des hommes soit froids soit complètement désintéressé d'elle. Quelle galère ! Pff !
« Et moi qui rêvait d'un homme charmant et fort, et... » Commença t-elle les yeux larmoyants, déçue que sa seule sortie soit aussi peu excitante.
« Silence ! » Siffla le soldat derrière elle. La jeune femme se contenta de lui tirer la langue pour toute réponse, le Wrist se renfrogna et l'ignora le reste du chemin. William et Lucas étaient devant, quels goujats de ne pas l'attendre. Elle se retrouvait maintenant avec ces idiots de Wrists. Un léger bruit d'éboulement de débris interpellèrent le groupe. Ils s'arrêtèrent silencieusement, et les soldats sur leurs gardes pointèrent leurs armes là d'où provenait le bruit.
Elena commença à stresser. Elle n'avait pas envie de tomber nez à nez avec un contaminé. Au diable ces créatures ! Le berger allemand tendit les oreilles mais ne sembla pas plus en alerte que cela. c'était bon signe.
« Nous sommes proches, dépêchez-vous. » Lança William en avançant le premier prudemment.
Le groupe continua son ascension dans les Bas-fonds, très vite l'air se fit plus lourd et chargéde quelque chose de dérangeant, heureusement pas dangereux pour la vie mais tout de même éprouvant pour les scientifiques. Elena qui avait encore moins l'habitude que ses collègues semblait avoir des difficultés à respirer.
L'un des Wrists s'approcha d'elle et lui tendit un masque à gaz. Tout en le prenant, ils échangèrent un long regard.
« Merci... » Mumura t-elle e n le mettant délicatement.
Le Wrist lui fit un soigne de tête et elle devina aisément qu'il souriait sous son masque. Suite à cela, la jeune femme remarqua que le Wrist la regardait de temps en temps. Elle sentit alors comme une attraction entre eux. Peut-être que tout n'était pas perdu dans cette mission finalement !

« Là ! C'est ici. » S'exclama William en pressant le pas.
Lorsque Elena tourna les yeux vers la direction indiquée, elle fut étonnée de ne pas avoir remarqué la grandeur du lieu avant. Le groupe était au bord d'une colline de débris de l'ancienne capitale, au delà de la Tour Eiffel brisée autrefois le symbole de ce pays déchiré par la guerre, se trouvait... Une sorte d'entrée géante mais bouchée par des immeubles autrefois effondrés et de nombreux autres grands débris de l'ancienne capitale. Elle nota du regard qu'il faudrait un certain temps pour tout dégager, surtout dans cette zone incertaine. Très vite la nostalgie de ce lieux qu'elle n'avait jamais pu connaître de son vivant, qui était lourd du passé de ses ancêtres, mais aussi un véritable symbole maintenant, était là, découvert par ses collègues. Elle eut une exclamation en admirant l'endroit :
« Alors... Voici l'entrée d'une des galeries souterraines de nos ancêtres... C'est une découverte incroyable. Je pensais qu'elles n'existaient plus, que nos ancêtres les avaient toutes ensevelies avec la construction de la ville. » Fit-elle les larmes presque aux yeux.
Les Wrists descendirent les monts de gravas pour vérifier s'il n'y avait aucun risque de s'approcher. Une fois chose faite, ils firent signe que les Ölokoges pouvaient eux aussi descendre. Une fois sur place, Elena n'en revenait pas, l'entrée était vraiment imposante et semblait tellement mystique, chargée de souvenirs et encore ce n'était qu'un début. Que trouveraient-ils une fois qu'elle serait dégagée ? Il leur faudrait un moment pour tout dégager mais c'était faisable. Par contre les grosses machines ne pourraient pas parvenir jusqu'ici, à cause du terrain difficilement praticable mais aussi à cause des contaminés et des créatures rôdant à l'intérieur des Bas-Fonds qui seraient alertés par le boucan qu'elles feraient.

« Vraiment, il va y avoir un sacré travail ici. » Déclara t-elle en ouvrant son sac. Elle prit quelque clichés à l'aide d'un petit appareil photo et commença à écrire son rapport.
Elena vit que le Wrist, dont elle éprouvait un intérêt qui semblait commun, était resté près d'elle. Elle fit semblant de rien, continuant à griffonner ce qu'elle observait. Elle l'entendit toussoter, à travers son masque à gaz, pour attirer son attention.
« Je m'appelle Tom. Désolé si mes collègues sont peu éloquents. Nous n'avons pas l'habitude de travailler en formation avec des Ölokoges. Alors ne le prenez pas mal... » Expliqua t-il en tournant la tête vers la scientifique, s'apercevant qu'il avait toute son attention. il poursuivit :
« Ce sont les nouvelles règles établies, vous êtes un peu l'espoir d'un avenir meilleur. » Dit-il en regardant ailleurs. Elena savait qu'il attendait une réponse. Mais à la place, la scientifique rangea le dossier dans son sac, elle leva les yeux une dernière fois vers la galerie.
« Bon, retournons à la surface. Je n'en peux plus de ce masque ! » S'exclama t-elle en commençant à rebrousser chemin, suivit du reste du groupe. Un coup d'oeil sur le côté lui permit de savoir que le Wrist était déçu.
C'était clair, il avait fait un grand pas en avant avec cette découverte. Mais le temps de tout dégager convenablement... tout cela la fatiguait d'avance rien qu'en y pensant. Elle soupira, au moins les Maîtres Sandvick seront au courant de ce qui se trame ici. Le tout était de commencer à s'y mettre, d'organiser les troupes et de motiver les travailleurs ! Une fois revenu au Nouveau-Paris, les Ölokoges et les Wrists allaient se séparer mais Elena s'avança vers Tom.
« Je serais ravie de boire un verre avec toi, Tom. » Fit-elle en souriant, une fois le masque retiré et rendu à son propriétaire. « Au fait, moi c'est Elena. » Lui dit-elle avec un clin d'oeil complice ce qui fit rougir le soldat.


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Mer 2 Déc 2015 - 23:45

avatar
MDJ
NOUVEAU-PARIS

Chapitre 7 : Réunion capitale


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents


Précepteurs

Edward L. Hedwick


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



Edward L. Hedwick est un précepteur plutôt arrogant et très avare. Il n'aime pas que l'on touche à sa personne et à ses biens précieux. Sa place à l’État a plus de valeur à ses yeux que la vie de ses concitoyens. La situation de la ville l'exaspère, il menait cette ville comme il le souhaiterait et n'hésiterait pas à abattre tout opposant éventuel.
Fiche d'Edward L. Hedwick ▬ Précepteur

Cristine Besson


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



Cristine Besson est une femme droite et froide. Elle est actuellement à la tête de l’État Parisien, c'est elle qui prend les décisions finales. A l'image de son père, elle suit ses pas en demeurant stricte.
Fiche de Cristine Besson ▬ Précepteur

Marie-Agathe Belancourt


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



Marie-Agathe est la plus âgée des précepteurs. Elle a vu beaucoup plus de choses dans sa vie que tous les autres et ses conseils sont toujours les bienvenus. elle ne supporte pas de voir la ville dans cet état et de la voir descendre toujours plus bas, elle se rallie facilement aux autres quand il s'agit de faire bouger les choses. Elle n'a confiance en personne, plus depuis tout ce qu'elle a vu dans cette ville.
Fiche de Marie-Agathe Belancourt ▬ Précepteur

John Avalon


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



John Avalon. Cet homme a des principes bien à lui. Tout ce qui se trame sur lui reste encore obscur mais une chose est sûre : il reste révolté par ce qui se passe en ville. Des rumeurs courent sur le fait qu'il serait membre des Tempius mais cela n'a jamais été vérifié. On sait qu'il est facilement effrayé par la violence et est très peureux.
Fiche de John Avalon ▬ Précepteur

Leonardo Alugar


Précepteur ▬ État Provisoire Parisien



Leonardo Alugar est  arrivé à la tête de l’État notamment grâce à son entreprise léguée à son fils. C'est un homme ingénieux qui sait en général quelles sont les questions à poser et quelles sont les choses à faire. Cela l'inquiète de voir Nouveau-Paris dans cet état, aussi dissipée car son fils qui reste en ville est exposé à ces diverses menaces. Il fera tout pour remédier à cela.
Fiche de Leonardo Alugar ▬ Précepteur



Résumé de la réunion


Les précepteurs de l'État Parisien se sont réunis pour débattre du destin de Paris. Selon certains comptes-rendus dont celui des Ölokoges et celui du meurtre d'Arnaud Lambert, ex-général des armées Wrists, Nouveau-Paris part dans des sens que les précepteurs n'apprécient absolument pas. Ayant l'impression de perdre les rennes, ils décident de remédier au mal qui ronge la ville par les racines. Ils décident d'intervenir à leur manière et de peut-être changer le destin des certaines personnalités qui étaient jusqu'alors intouchables.

Siège Politique - 01 Décembre 3001 ; 14h00


« Voici les compte-rendus Mme Besson. » Lança un homme de main qui plaça une petite pile de papiers devant elle. Cristine Besson était assise à une table carrée en compagnie des autres précepteurs qui tournèrent leur regard vers elle.

« Voyons tout cela. » Commença t-elle en feuilletant les dossiers, elle en passa quelques uns aux autres qui en firent de même. Aucun d'eux n'était vraiment enjoué de lire des comptes-rendus en tout genre.
« Entreprises, impôts, travaux... » Faisait M. Avalon, la mine dubitative. Il constitua une pile de dossiers "qui pouvaient attendre" sur sa droite.

Un dossier attira l'attention de Mme Belancourt, étant beaucoup plus vieille que ses collègues, elle rajusta ses lunettes sur son nez pointue. Elle plissa les yeux en lisant l'inscription. La vieille dame ouvrit le dossier et commença à lire les lignes manuscrites.
« Et bien, et bien. Les Ölokoges avancent très bien, ils ont découvert une ancienne galerie souterraine. Cependant l'entrée de celle-ci serait apparemment bouchée, ils demandent à ce que plus de troupes Wrists soient envoyées, avec leurs équipes, pour assurer la sécurité de leurs travailleurs. La galerie se situant dans les bas-fonds... » Fit-elle tout en parcourant la feuille du regard, elle releva les yeux vers les autres.
« Qu'en pensez-vous ? » Lança Mme Besson.
« Je suis sûr qu'ils vont nous cacher des découvertes importantes. Je me méfie de ces scientifiques. » Répondit M. Hedwick. Un silence s'installe avant qu'il poursuive : « Après tout, ce sont à cause d'eux si nous en sommes à ce stade avec ces "chimères". Je ne leur fais pas confiance. »

« Vous n'avez pas confiance en ces Ölokoges ? Personnellement, je ne fais confiance à personne dans cette ville, tous des incapables. Surtout après le meurtre inexpliqué de Arnaud Lambert. » Répondit Marie-Agathe Belancourt.
« Où en est l'enquête d'ailleurs ? Apparemment McStillman était sur les lieux au moment du meurtre non ? » Déclara M. Avalon, septique.
« McStillman... Ces Wrists... Ils s'éparpillent entre ces nouvelles organisations, les chimères, les personnes infectées... » Soupira Mme Belancourt, exaspérée.
« J'ai l'impression que trop de choses nous échappe, il faudrait revoir certaines choses. Et puis, ce McStillman a été chef des armées seulement grâce à la bonne volonté de ses compatriotes, si ça s'en tenait qu'à mon avis, il ne serait pas à la tête du Quartier Général en ce moment même. Regardez-donc ce travail ! » Fit M. Alugar en fronçant les sourcils, il semblait en colère.

« Calmez-vous. » Déclara finalement Mme Besson. « Nous avons plusieurs problèmes au sein de la ville, en effet. Ce que je propose en premier serait de rapprocher les Ölokoges de nous. Par la suite, nous allons nous pencher sur le meurtre de Arnaud Lambert. Je trouve ça également étrange que McStillman l'ait visité le jour de son meurtre. Si mes soupçons s'avèrent véridiques, alors McStillman n'a plus sa place à la tête du Quartier Général. Nous élirons une personnalité plus compétente et qui est parmi nos rangs, nous aurons alors l’œil sur l'armée. Et je pense avoir trouvé la personne qui saura remplir ce poste. »

S'en suivit une longue discussion remplis de différentes décisions encore obscures. Tous, semblèrent, au bout d'une bonne heure, d'accord.

« Laissez-moi dont écrire la lettre destinée au Quartier Général. Je laisse nos autres collègues se charger de celle destinée aux Ölokoges. » Fit M. Hedwick.
« Je ferais part d'une lettre au Vovh, peut-être aurait-il parmi ses rangs certains témoin du meurtre d'Arnaud Lambert. » Répliqua M. Avalon.
« Je me chargerais du courrier pour les Ölokoges dans ce cas. » Lança finalement M. Alugar pour clore la discussion.

Tous hochèrent de la tête d'un air entendu et chacun vagua par la suite à ses occupations.


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ
Maître des Jeux
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL Jeu 13 Oct 2016 - 22:18

avatar
MDJ
NOUVEAU-PARIS

Chapitre 8 : Échec de mission


No comment Je vous conseille de passer la souris sur le nom des personnages dans les listes pour avoir plus d'informations à leur sujet.
Chaque couleur représentera les paroles d'un personnage, merci de vous y référer.



Les Fiches des PNJ présents



EVE


Androïde



EVE est la première Androïde a rentrée sur le terrain. Bien entendu son véritablement nom a été gardé sous silence puisqu'il s'agissait avant tout d'un essai. Elle s'est montrée remarquable face au monstre et d'une étonante rapidité d'analyse. Grâce à elle, le projet ANDROÏDE et de PROTOTYPAGE a été validé par l’État.

Prototype A²


Prototype (Robot)



Prototype A² a été dépêché sur la mission concernant la Galerie Souterraine. Il avait deux missions : protéger les alliés et aussi veiller au déclenchement d'EVE, qui attendait son signal bien sagement dans le chariot. Il fallait d'abord tester le robot, puis l'androïde pour valider les projets.

Organisation AKA


Organisation secrète



Elle est la principale cause de toute cette agitation. Personne ne sait vraiment quel est leur véritable but. En tout cas, il voulait à tout prix empêcher l'ouverture de la Galerie Souterraine, comme s'ils étaient déjà au courant que le monstre se trouvait derrière. Néanmoins, ils utilisent la manière forte pour arriver à leurs fins.

Araignée géante


Monstre inconnu



Elle est apparue bien vite grâce aux nombreux éboulements, dégageant l'angle supérieur droit de l'entrée de la Galerie. Une fois sortie, elle fut attaquée. Naturellement elle se défendit et se déchaîna. Mais elle fut terrassée.

???


???



Inconnu apparaissant lorsque le monstre fut terrassé. Les seuls témoins de la scène extraordinaire qui se déroula, sont seulement les membres ayant participé à l'évènement.



Résumé de l'évènement


La Galerie Souterraine - 18 décembre 3001



C'est une catastrophe. La mystérieuse organisation AKA, bien qu'affaiblie, a continué de tenir tête au groupe de travailleurs. La bataille était rude dans la zone de travail : Wrists, citoyens, Katars infiltrés, Ölokoges, Chimères, Tempius. Tous livraient un combat à leur manière. Dans la zone de gauche, les ennemis avaient été abattus en totalité grâce à l'aide du Prototype A². Puis, la frénésie d'un certain homme-crocodile s'acheva finalement après de malheureuses conséquences. Dans la zone centrale, une seule chimère inoffensive survécu à cette dure bataille. Elle pleura la mort de ses compagnons mais fut incapable de lever la main sur les survivants. Dans la zone de droite, un contaminé continuait de se battre avec une humaine qui se faisait un plaisir de parer ses attaques, alors que le reste de son groupe se cachait et où tentait de combattre les ennemis. Un contaminé et un traitre d'Ölokoge (qui reprit ses esprits bien que très faible). Tout aurait pu très bien se terminer ainsi. Les survivants s'en sortaient vainqueurs sur les envoyés de l'Organisation AKA. Cependant un imprévu interrompit les derniers combats.

La galerie souterraine qui avait été touché sur l'un des côtés par l'une des explosions de l'un des membres de l'Organisation AKA s'effrita encore. Comme si quelque chose essayait de s'en échapper. Des pierres tombèrent, libérant peu à peu le haut de la Galerie Souterraine. De longues pattes traversèrent le trou, puis lentement, la créature qui en émana, apparut aux yeux de tous : une araignée géante. Les Wrists présents sur le terrain lancèrent l'assaut contre la créature qui, pour toute réponse, agressa toute personne se trouvant sur le terrain, comme pour se défendre. La bataille fut rude. L'araignée grimpait aisément au plafond des bas-fonds, dispersant sa toile et attaquant ceux qui l'agressait. Le Prototype A² fut mis hors d'état de nuire et contre toute attente, un bouton sembla s'activer tandis qu'il ne lui restait plus beaucoup d'énergie. Comme un signal. Le chariot qu'il protégeait jusque maintenant se mit alors à bouger. Puis en sortit, une femme. Une femme robotique. Une Androïde. La première. Elle se montra très efficace contre la créature. Seulement, il fallait l'avouer, celle-ci était redoutable et surtout énorme. Un des ingénieurs Wrists qui avait assisté au combat de la zone de gauche, prit les bombes restantes et non utilisées pour les mettre sur l'un des piliers traversant les bas-fonds. L'idée était de provoquer un éboulement pour que la créature soit écrasé. Mais cette idée fut rejetée car trop risquée pour tous. Cependant le temps passait, il ne fallait pas que la créature s'échappe et aille terroriser les citoyens d'en haut. Il fallait l'abattre. Alors un Tempius, qui avait vicieusement entendu ce "plan", profita de l'agitation causée par la créature pour s'emparer d'un des détonateurs et l'activa. Plusieurs bombes explosèrent sur le pilier, entraînant une nouvelle réaction en chaîne, fragilisant encore plus cette zone-ci des bas-fonds.

Puis les éboulements commencèrent. Le pilier s'écroula et s'écrasa contre un autre qui se brisa. La partie du quartier abandonné se situant juste au dessus de cette zone, s'effondra sur les bas-fonds. L'Île flottante, elle, entraînée par ses effondrements en chaîne, et dans deux de ses piliers, s'écrasa. Une partie du quartier administratif fut touché, causant de nombreuses mort dont celle de : Marie-Agathe Belancourt, Précepteur de l’État. Le reste de l'île flottante, emportant une majorité de civils avec elle, s'écrasa en presque totalité dans les champs de la ville. Heureusement, ni le Quartier Wrist, ni le temple Tempius et ni le QG Katar ne furent détruis. Le monstre fut vaincu. Par contre, le bilan du nombre de morts fut très lourd. Les conséquences le furent aussi...


En savoir plus !
Plus d'informations sur l'histoire et ses sous parties
Plus d'informations sur Paris et ses secrets
Liste des PNJ

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL

RECUEIL I ◘ NOUVEAU-PARIS : L'HISTOIRE DU MAL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Accueil
 :: L'arrivée dans l'horreur :: Mise en situation
-
Sauter vers: