Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

Zéro Dent-de-Lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
MessageSujet: Zéro Dent-de-Lion Dim 20 Mai 2012 - 16:19

avatar
Invité
Bonjour \o/ Mon nom est Zéro Dent-de-Lion, mais on m'a toujours appelé(e) Zéro. J'ai pour le moment passé 17 ans sur Terre. Ça fait un bail ! Je suis né(e) le 12 février et je suis depuis ce jour hétérosexuelle. Pour terminer, je fais partie des Citoyens et je suis une personne contaminée qui peuple Paris en tant que civile. Ah! Et mon groupe sanguin est B positif.


VOTRE HISTOIRE

Description physique
Lorsque je suis passée devant le miroir poussiéreux de la salle de bain de l’appartement abandonné, je n'ai pu empêcher mon regard de se poser sur le reflet, et je suis restée là, à m'observer sans me reconnaître. Deux ans passés à me cacher, deux ans passés à rôder dans les rues la nuit, à tenter en vain de lutter contre cette faim inextinguible, m'ont changé : des quelques rondeurs de l'enfance que j'avais quand je me suis enfuie, il ne reste rien; je peux voir distinctement mes côtes à chaque respiration.
Mes cheveux verts et courts sont sales, englués du sang de ma proie d'hier, encore une fois où je n’ai pas pu résister. D’accord, il était en train de bouffer un citoyen, mais ce n’est pas comme si je n’avais jamais attaqué un « normal ». Mes vêtements sont couverts d'éclaboussures écarlates, ainsi que mon visage au teint toujours plus pâle. Je regarde ensuite mon reflet dans les yeux, et scrute attentivement mes iris verts cerclés de rouge, la marque de mon ascendance contaminée, avant d'ouvrir le robinet du lavabo et de me passer la tête sous le filet d’eau qui coule encore, histoire d'avoir l'air moins suspecte.
Après une rapide toilette afin d'enlever le plus gros du sang, je retourne dans ma chambre et jette un coup d'œil au tas de vêtements posé dans un coin. Je choisis rapidement, de tout manière ils sont presque identiques, tous de couleur sombre pour cacher les taches suspectes et être plus discrète. Bon, vu la parka rouge que je porte quand je sors le soir, je repasserai pour la discrétion. Hop, dernier tour à la salle de bain pour tracer des traits sous mes yeux et sur mon nez, c'est marrant pour coller la trouille aux jeunes qui viennent essayer de séduire des contaminés, ça marche presque toujours si en plus je fais un grand sourire de folle. C’est méchant, je sais, mais ils n’ont qu’à ne pas venir tenter le diable.


Description morale
Zéro est contaminée, mais elle a décidé de tenter de se débrouiller pour vivre avec ce handicap, puisque de toute manière on ne peut rien y faire. Elle fait de son mieux pour éviter de céder à ses pulsions, pas toujours avec succès cependant : elle alterne entre des phases où elle tente de manger de la nourriture normale, ou du moins de la viande animale, et des phases où elle craque dès qu’elle sent la faim la tirailler. Dans ces cas là, elle essaie alors de s’en prendre en priorité à des contaminés étant eux-mêmes en train d’attaquer un citoyen, d’abord parce qu’ils sont concentrés sur leur proie et plus faciles à avoir, et ensuite parce que cela soulage quelque peu sa conscience. Si elle n’en croise aucun, elle essaiera alors de trouver une proie « fraîche » abandonnée, et en désespoir de cause, elle attaquera un des jeunes qui s’amusent à venir voir les contaminés par amour du risque, car elle considère qu’ils n’ont rien à faire là et qu’ils ont bien cherché ce qui risque de leur arriver.
Elle squatte seule dans un immeuble en ruine du quartier abandonné, mais aimerait vraiment vivre avec quelqu’un qui se rappellera d’elle après qu’elle se soit fait arracher la tête par un adversaire trop fort. Car oui, elle est très fataliste et n’imagine pas un instant qu’elle puisse un jour s’en sortir. Pour aller où, d’ailleurs ? Elle a bien vu comment on la regardait ,enfant : avec crainte et haine.

Elle préfère attaquer par derrière et trancher la gorge de sa proie plutôt que de se risquer à entrer dans le champ de vision de sa cible, et elle s’en fiche que ce soit lâche.


Histoire
Paris, 12 février 2983. Dans une chambre d’hôpital, une jeune femme regardait avec dégoût le bébé qu’elle tenait dans ses bras. La petite avait déjà de belles touffes de cheveux, mais verdâtres, quand à ses yeux, ils étaient du même vert que ceux de sa mère, mais cerclés de rouge, le même rouge que les yeux de son père. La femme repoussa le bébé sans prêter attention à ses pleurs : elle venait de passer 4 mois d’enfer et ne voulait pas voir devant elle la preuve vivante de ses erreurs : à 20 ans, elle pensait qu’être adulte, c’était sortir tard le soir et coucher avec des garçons, mais elle comprit sa bêtise quand son nouveau petit ami avait tenté de lui arracher la tête. Même si on lui avait assuré que la petite n’était pas contaminée par le virus, elle ne voulait pas la voir, et décida de l’abandonner aux bons soins de ses parents sans même lui donner de nom : c’est donc ainsi qu’ils héritèrent de leur petite-fille âgée de quelques jours. Ces derniers furent bien embêtés : devaient-ils lui donner un nom ? Finalement, il reportèrent toujours ce moment à plus tard, et l'appelèrent "la petite" ou "toi".

Les premières années de la fillette se déroulèrent sans encombres : ses grands-parents l’adoraient et furent rassurés de voir que son ascendance contaminée n’influait pas trop sur elle, à part des dents exagérément pointues et un amour pour la viande. C’est quand ils voulurent la scolariser que les problèmes commencèrent : les enfants, en bon petits monstres, se moquaient de ses yeux et de cheveux bizarres, les institutrices ne s’occupaient pas d’elle et la regardaient avec dégoût, et elle finit par se faire renvoyer pour avoir mordu un camarade lors d’une bagarre. Ses grands-parents furent d’abord horrifiés à l’idée que le virus ait pu s’éveiller en elle, surtout quand elle reconnut que le sang de son adversaire avait un goût très agréable. Après s’être fait passer un savon mémorable, elle comprit que c’était très mal de mordre les autres et qu’elle ne devait pas le refaire.

Elle fut donc scolarisée à la maison et se montra encline à apprendre : de plus, elle adorait lire et observer les plantes, elle proclamait d’ailleurs haut et fort que plus tard, elle serait Ölokoge et qu’elle soignerait la Terre. Jusqu’à ses 11 ans, sa vie ne fut qu’une succession de petits bonheurs et de jours comme les autres, mais un soir, alors qu’elle était sortie en catimini dans le jardin afin de voir comment allaient ses plantes, des cambrioleurs pensant la maison vide entrèrent, et tuèrent ses grands-parents dans la panique qui s’ensuivit. Ils écumèrent la maison à la recherche d’un éventuel survivant, et elle ne leur échappa que par miracle, cachée dans l’épais feuillage d’un des arbres. Ce sera là que les policiers, envoyés suite aux coups de feu entendus par les voisins, la trouvèrent. Alors qu’elle pensait être envoyée dans une famille d’accueil ou un orphelinat, elle apprit que sa mère était toujours vivante et qu’on lui avait confié sa garde, à son grand déplaisir : elle qui pensait s’être débarrassée de cette « preuve gênante », voilà qu’on la lui refilait !

Commencèrent donc 4 ans de malheur pour Zéro : sa mère la haïssait et le lui fait bien savoir, n'hésitant pas à accompagner ses paroles de coups si sa fille n'était pas assez rapide pour faire les tâches qu'elle lui confiait. La jeune fille apprit vite à se dépêcher, à se cacher quand sa mère était en colère, à baisser les yeux et à ne surtout pas se plaindre. Tous les échecs de sa mère lui furent reprochés ; c'était de sa faute si elle n'avait pas de succès en amour, c'était de sa faute si son travail était inintéressant... Zéro ravalait ses remarques et prenait un air désolé, mais en elle bouillait un haine tenace envers cette femme qui l'avait abandonnée et l'utilisait maintenant comme esclave. Elle avait un plan : le jour de ses 15 ans, elle s'enfuirait et rejoindrait la réserve Ölokoge, mais elle devait en attendant jouer le rôle de la fille effacée et obéissante. Pendant 4 ans, elle récupéra les pièces qui traînaient dans la maison, cacha certaines de ses affaires et prépara son départ.

Le soir décisif, après un "T'as 15 ans aujourd'hui, non ?" de sa chère génitrice, elle s'en fut dans sa chambre, sortit ses économies et ses affaires, et fourra tout dans son sac, puis attendit la nuit. Une fois sûre que le danger était écarté, Zéro quitta discrètement la maison avec l'intention de passer la nuit dehors et de demander son chemin le lendemain matin. Malheureusement, au détour d'une rue, elle tomba nez à nez avec un contaminé : elle pensa sa dernière heure arrivée, et se résigna à la mort, mais ce n'est pas tout à fait ce qui se passa : quand elle reprit conscience sur le sol dur, elle était couverte de griffures et de morsures, un bras en charpie, mais vivante. Elle eu tout juste la force de se traîner jusque sous un porche avant de succomber au délire de la transformation. Après avoir de nouveau repris connaissance, ce fut en sentant cette étrange faim que toute la nourriture qu'elle avait emporté ne pouvait apaiser, que la jeune fille comprit ce qu'elle était devenue. Alors qu'elle errait dans les rues, elle croisa un jeune homme. Avant même d'avoir compris ce qui se passait, elle était en train de dévorer son corps avec avidité. Lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle avait fait, elle se mit d'abord à pleurer, puis releva la tête : c'était comme ça, et elle ne pourrait rien y changer : il faudrait qu'elle vive avec.

De nos jours, Zéro vit dans le quartier abandonné et vit sa vie comme elle peut. C'est elle qui a choisi son nom : Zéro car c'est le nombre de personnes qui la regretterons après sa mort, et c'est aussi la place qu'elle a dans ce monde, d'après elle; Dent-de-lion, en rapport à ses dents, la couleur verte de ses cheveux et son rêve d'enfance de devenir Ölokoge.


    Comment avez-vous trouvé le forum ? Je suis confuse. Je me suis inscrite l'an dernier sur un forum identique à celui-ci, qui a été abandonné ensuite. Et hier, je tape "DC-01" dans Google par nostalgie et pour voir si du monde était revenu, et qu'est-ce que je découvre ? Un forum avec exactement le même thème, et actif, en plus. Bon, je ne vais pas me plaindre.
    Commentaires ? Les miracles existent o/
    Personnage illustrateur : Gumi, de Vocaloid (version Matryoshka)
    Code de présentation : Code ok ! Lou'pe
Invité
MessageSujet: Re: Zéro Dent-de-Lion Dim 20 Mai 2012 - 16:23

avatar
Invité
Bienvenuuuuue \o/

Ou plutôt, re-bienvenue ? XD

C'est bel et bien le forum DC-01, enfin, disons la nouvelle version ! Le système a été simplifiée et il y a eut quelques améliorations il me semble...
Invité
MessageSujet: Re: Zéro Dent-de-Lion Dim 20 Mai 2012 - 19:37

avatar
Invité
Bienvenue ! (Ou re-bienvenue... e.ê)

Je pensais que ton personnage était un mec au début... é.e *PATAPAY !*
Invité
MessageSujet: Re: Zéro Dent-de-Lion Mar 22 Mai 2012 - 21:05

avatar
Invité
Une bienvenue officielle a écrit:
BRAVO,

Tu as réussi l'étape de la validation !

Tu peux désormais te diriger vers la zone de RP pour incarner ton personnage tout frais sorti dans le monde de DC-01 !

Voilà, bon jeu parmi nous Étoile
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Zéro Dent-de-Lion

Zéro Dent-de-Lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors-RPG
 :: Archives :: Archives des fiches :: Présentations
-
Sauter vers: