La clé, c'est toi.



 
Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

La clé, c'est toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Lou Meister
MessageSujet: La clé, c'est toi. Mar 8 Mai 2012 - 20:19

avatar
S T A F F
Compétences : COMBAT
Ce n'est pas une poésie, mais j'ai voulu faire en forme de prose.
C'est fait un peu à la va vite mais bon <_>! ~
(J'ai constitué ce texte avec ces deux musiques. Enjoy ♥ )

XxXxXxXxXxXxXxXxXxXxXxX



C’est l’histoire d’un ange déchu.
Et d’une promesse non tenue.
Mais je continue à avoir de l’espoir.
Est-ce ça ma seule et unique détresse ?
Dites moi…

Placer tous ses espoirs en un collier,
Le porter chaque jour en croyant,
Que l’aide nous sera apportée,
Je suis trahie et pourtant…

Je me retourne,
Je te cherche,
Mais tu as disparu,
Toi si pur bonheur.

Dois-je mener ma vie vers le péché ?
Là où je ne rendrais de compte à personne ?
Que quelqu’un m’interdise de franchir la ligne,
Qui sépare la réalité de l’illusion,

Et je vois au loin se profilant à l’horizon,
L’essence des nuages qui pleurent,
Pleurent ma faiblesse réincarnée.

Mes larmes ne sont que fines lueur,
Contraire à ma peine finale.
Le ciel me rappelle mais mes ailes,
Fragiles ne me portent plus depuis belle lurette,
Je suis brisée.

Je veux rejoindre le néant,
Seul lieu auquel j’aspire.
Les rayons lumineux me quittent,
Je suis devenue un Esprit Noir.

La solitude me guette,
Je continue pourtant de franchir l’interdit,
Le seul sentiment que je ressens c’est la lassitude,

Je ne vois plus rien,
Je n’entends plus rien,
Ma voix m’a abandonnée.

Muette et aveugle dans l’ombre,
J’attends une main qui ne viendra plus ;
Moi seule, face à ce monde,
Les ténèbres font de moi ce que je ne suis pas.

Je ne peux plus retourner en arrière,
Au loin je vois ma vie bien qu’éphémère,
Je souris alors, amère,

Je me dis :
Est-ce le bon choix ?
Bonheur es-tu là pour moi ?

Tristesse quittes moi,
Solitude épargnes moi,
Haine oublie moi.

Je suis seule et dépaysée,
Je ne ressens que l’amertume,
Seule compagne qui me vient avec son amie,
La solitude.

Mourais-je si ténébreuse ?
Si hors de moi-même ?
La fille dans les abysses ?
Ou l’étais-je dans la lumière ?
L’ange a coupé ses ailes,
Il n’y a plus d’espoir.

Aucune croyance ne contredira,
Les promesses ne sont qu’un jeu,
Un abus d’une âme à l’autre,
Au plus profond de nous,
Cette idée nous plaît,
Mais moi, je ne la supporte plus.

Je hurle,
Personne ne m’entend.
Je suis vraiment seule,
Refroidie, sur le point de mourir.

Le noir m’entoure,
Petit à petit toutes les bonnes choses prennent fin,
Je tend désespérément la main,
Vers la seule lumière qui m’est encore,
Possible d’apercevoir,

Ce simple rayon est comme un soleil sur mon cœur,
Mais je ne peux le capturer.
Et doucement les tréfonds de limbes m’emportent,
Et avec elles,
La folie.

Je ferme les yeux,
J’imagine des rivages blancs,
La liberté respirée à plein poumons,
C’est que tous nous aimons,

Je me perds toujours plus,
La lumière disparaît,
Je n’arrive pas à me détacher,
On m’entoure les bras, jambes,
Cou, je suffoque.



Je me rappelle alors,
Mes souvenirs refont surface,
Mes larmes s’évaporent,
Elles flottent dans l’air face à moi,
Je regarde alors tout le chemin,
Que je m’étais moi-même tracé.

J’ai été ravie de l’avoir rencontré,
Il est tant de se dire au revoir,
Au loin je sens quelque chose arriver,
Le vent souffle d’un coup,
Ce n’est pas froid,

Je me sens mieux,
J’essaie d’apercevoir,
Je me retourne de nouveau,
Dans cet espace restreint et obscur,

Tout change,
Les limbes se transforment,
Je joint les mains, souhaitant très fort,
Je crois de nouveau.
Un sourire naît sur mes lèvres.

C’est toi qui me tend enfin la main,
Je me sens de nouveau entière.
Je ne suis plus seule,
Les ténèbres m’ont enfin laissée,

Les chaînes se brisent,
La première fois que je t'ai vu,
Tu étais de si bonne humeur,
Un nouveau rayon prend place dans ma vie,

Fait moi donc cette promesse,
De ne plus jamais me laisser derrière ?

Je tend la main,
Mes doigts s’entrelacent,
Lentement tu souris,
Ton regard brille,

Que sont ces sentiments naissant ?
Un jour je me suis posée cette question,
Il y a toutes les raisons du monde,
D’haïr cette sensation puisqu’elle ne blesse,
Plus qu’elle ne guérit, pourtant
Suki dayo

Adieu tristesse et colère,
Aujourd’hui est un jour meilleur,
Avec cette promesse,
Tu m’as rendu ma liberté,
Grâce à toi, je peux de nouveau voler.

C'était toi que j'attendais,
Merci du fond du coeur,
Alors ne me trahis jamais.
Jamais.

La clé, c'est toi.

La clé, c'est toi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Hors-RPG
 :: Archives :: Le vide-tout
-
Sauter vers: