Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V



 
Recevez 100 points dès votre inscription en incarnant un TEMPIUS ou un ANDROÏDE !

Partagez|

Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Elliot Becker
MessageSujet: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Sam 19 Aoû 2017 - 16:42

avatar
N E W B I E
Becker Elliot

   


Identité
▬ NOM : Becker
   ▬ PRÉNOM : Dieter Elliot, renommé en Elliot depuis sa contamination
   ▬ SURNOM : Elly, Lili, Dieter, "Papa" ou "Papa gâteau" par certains
   ▬ SEXE : Masculin
   ▬ ÂGE : 37 ans, bien qu'il ne les fait clairement pas
   ▬ DATE DE NAISSANCE : 25 Décembre 2964
   ▬ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel
   ▬ ORIGINES : Allemandes et anglaises
   ▬ LANGUES PARLÉES : Allemand (par son père), Anglais (par sa mère) et Français (par ses parents et l'éducation)
   ▬ GROUPE SANGUIN : O-
   


Rôle
▬ STATUT : Contaminé
   ∟ Si contaminé, date de la contamination : 25 Décembre 2981

   ▬ RANG : Contaminé/Déserteur

   ▬ MÉTIER : Embaumeur
   ▬ PERMIS D'ARMES : [X] Permis A [] Permis B [] Permis C [] Permis D
   ▬ ARMES : Il n'en a pas vraiment "à lui", il partage avec ceux de sa bande et en vole comme il peut avant de les cacher ci et là dans Nouveau-Paris, à l'attention de ses comparses. On peut compter dans sa "réserve" des pistolets, revolvers, fusils, couteaux de combat (dont le sien) et quelques grenades, en quantité plutot raisonnable.
   

   


CITOYEN
▬ ÉTUDES :  [X] NIVEAU A [] NIVEAU B [] NIVEAU C [X] Wrist (niveau Recrue acquis, et Novice, un an de formation seulement)

   ▬ PARCOURS PROFESSIONNEL : Elliot était un brillant élève qui avait tout pour devenir un bon et loyal Wrist, il ne jurait que par cela et voulait suivre le chemin de son frère, lui aussi un Wrist brillant, mais là où son frère était naturellement un génie, Elliot n'a fait que bosser d'arrache-pied. Agé de 10 ans, il avait déjà acquis toutes les bases scolaires du Niveau A, pouvant entrer en formation Wrist sans retard. Suite à cela, il a continué à travailler dur mais la vie n'a pas voulu que cela se passe comme prévu et durant de nombreuses années, le jeune homme n'a fait que trainer dans les bas-fonds et le quartier abandonné, pour finalement revenir définitivement dans la zone habitée en tant que citoyen. Grace à des contacts qu'on lui a donné, il a pu devenir l'apprenti d'un embaumeur né-contaminé qui l'a hébergé jusqu'à ce qu'il puisse se payer une résidence, devenant en même temps embaumeur.

   ▬ DOMAINES DE COMPÉTENCE : Combat et Musique


   ▬ ATOUT 1 : Elliot est né avec l'oreille musicale (ou oreille absolue), c'est à dire qu'il a une bonne ouïe mais aussi qu'il peut reconnaitre sans problème les notes qui composent une mélodie ou simplement un le souffle du vent. D'ailleurs, il apprécie beaucoup les chants du paysage qu'il trouve particulièrement harmonieux. Il est d'ailleurs un musicien très doué, surtout au piano, comme sa mère, et écouter de la musique l'apaise, même en rage mode (son humanité est liée en partie à cet art).
   ▬ ATOUT 2 : Bien qu'il n'a pas terminé sa formation Wrist, il a gardé ses réflexes militaires et ses nombreux entrainements avec ses camarades et son frère sont restés. Il sait donc se servir d'armes à feu et blanches, et se battre, mais aussi à profiter du terrain pour avoir l'avantage sur son adversaire ou pour fuir, n'ayant plus son équipement de recrue et encore moins d'armure.
   ▬ ATOUT 3 : C'est un contaminé, il est donc plus fort, plus rapide, plus dangereux que la majorité des civiles. Mais contrairement aux communs, il est de groupe sanguin O-, donc bien plus stable psychologiquement! Et bien sûr, il est capable de séduire une fois par jour quelqu'un, mais bon, vu que les jeunes viennent tout seul dans les bras des contaminés, à quoi ça sert franchement?

   ▬ FAIBLESSE 1 : Il n'est pas né-contaminé, de ce fait, son corps ne peut encaisser autant sa propre force, ayant un squelette d'humain lambda. De plus, de part sa stabilité de contaminé négatif, ses pulsions se révèlent plus violentes si non assouvis à temps, le faisant facilement déraper. Il est aussi plus sensible aux phéromones. D'ailleurs, il ne peut manger que de la chair humaine ou celle des animaux, un régime alimentaire plutot spécial et difficile à satisfaire de nos jours.
   ▬ FAIBLESSE 2 : Elliot est daltonien, ou plus exactement, il est atteint de dyschromatopsie, n'étant pas affecté par cette anomalie comme le chimiste John Dalton qui ne pouvait voir le rouge, ce dernier remplacer par le vert (deutronapie). En effet, Elly est atteint d'un daltonisme rare et non classifié: il ne peut voir le vert, celui-ci est remplacé par le rouge! Ce qui fait que son univers est assez "sanglant" et "morbide".
  ▬ FAIBLESSE 3 : Le jeune homme fait des saignements chroniques du nez, cela survient généralement en cas de gros stress ou de violentes émotions, il n'est donc pas rare de le voir le nez en sang quand il entre en rage mode. Elliot a en fait un FVW, ou facteur de Von Willebrand, une maladie qui touche 9 personnes sur 10 dans la majorité des cas facile à gérer. C'est une protéine sanguine qui stimule les plaquettes lors de la coagulation, mais dans le cas des malades, elle est en quantité insuffisante ou ne remplit pas correctement ses fonctions, rendant la coagulation plus longue et donc, des hémorragies plus importantes. Elliot est de type 2, il est donc un cas bénin bien que ses saignements sont à surveiller avec beaucoup d'attention. Cette maladie n'est pas à confondre avec l'Hémophilie qui correspond à la déficience de la totalité des facteurs de coagulation ou partiellement (là où le FVW influence sur la quantité). Outre des saignements de nez et des saignements prolongés, il n'a rien d'autres (chaque cas est différent des autres même au sein d'un seul type).

   ▬ PARTICULARITÉS PHYSIQUE : Il porte une cicatrice longue de plusieurs centimètres plutot nette et bien marquée le long de son sternum, faite par lui-même avec un couteau de cuisine, l'os est lui aussi entamé bien que reconstitué qu'on peut sentir au toucher. Il a une autre cicatrice, sur abdomen plus exactement, du coté droit, résultant d'un tir de sniper particulièrement méchant dont la balle creuse a explosé à l'impact, rendant la trace de cette blessure plutot vilaine à regarder. Deux ailes de corbeau sont tatouées dans son dos des omoplates aux reins. Autre chose, suite à sa rencontre avec une chimère, il a encore les marques de ses crocs sur sa cuisse gauche.

   

   

   


Icons



   

   


Personnage

   ▬ QUALITÉS : Réfléchi - Déterminé - Sûr de lui
   ▬ DÉFAUTS : Peu émotif - Pas drôle - Violent sous la colère

   ▬ COULEUR DE CHEVEUX : [] Blond [] Châtains clairs  [] Châtains foncés [] Bruns [] Roux [] Coloration [X] Autre
   ∟ Si autre, expliquez : Elliot a les cheveux violet pale dont quelques mèches noires.
   ▬ LONGUEUR DE CHEVEUX : [X] Courts  [] Mi-Longs [] Longs
   ▬ TYPE DE CHEVEUX : [] Bouclés [X] Ondulés  [] Lisses [] Crépus [] Perruque

   ▬ YEUX : [] Bleus [] Gris  [] Verts [] Marrons [] Lentille de contact colorées [X] Autre
   ∟ Si autre, expliquez : Ses yeux tendent entre le bleu et le violet clair, ou plutot son oeil droit, son oeil gauche, caché par ses cheveux, est un peu plus pale que l'autre.

   ▬ TAILLE : [] Très petite [] Petite  [X] Moyenne [] Grande [] Très grande
   ▬ CORPULENCE : [] Équilibrée [] Menue [X] Mince  [] Maigre [] Grosse [] Élancée [X] Musclée [] Costaud [] Autre
   ∟ Si autre, expliquez :

   ▬ VÊTEMENTS : Elliot a plusieurs tenues mais lorsqu'il est en ville en civil, il porte une simple veste noire longue en piteux état mais suffisamment épaisse pour le tenir au chaud, ainsi qu'un T-shirt à manches longues de couleur unie et un pantalon sombre. Oui, Elliot n'a que peu de gout dans la mode mais il ne faut pas oublier son métier: difficile de rencontrer le client avec un maillot orange et un smiley en logo... Cependant, quand il fait ses casses contre le Wrist, il porte une tenue différente. Tout d'abord, il teint ses cheveux au charbon afin d'être difficilement reconnaissable et se fait appeler "Sam", son visage est caché par un masque blanc et simple ne laissant voir que ses yeux et sa bouche. Sa tenue est différente aussi, n'étant composée que d'un T-shirt sans manches couleur camouflage (donc rouge plus ou moins foncé pour lui), un pantalon militaire, des bottes en cuir noir et des mitaines dans la même matière.


   


   ▬ PÈRE / MÈRE : Conrad et Christina Becker
   ▬ MÉTIER DU PÈRE : Soldat du Wrist
   ▬ MÉTIER DE LA MÈRE : Professeur de Musique
   ▬ FRÈRE(S) / SŒUR(S) : Un frère, Erik, élite du Wrist
   ▬ ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chien errant parfaitement sain nommé Willy
   ▬ LIEU DE RÉSIDENCE ACTUEL : Une petite maison dans un quartier banal
   ▬ FORTUNE : [] Riche [] Plutôt riche [X] Normal [] Plutôt pauvre [] Pauvre


   ▬ 25/12/2964 - Maison : Hiver 2964, une saison particulièrement rude en cette année qui s'était révélée bonne pourtant, à croire que l'environnement avait fait exprès de se montrer clément durant de long mois. La neige tombait avec violence et la glace recouvrait tout ce qui était à sa portée, forçant les civils à vérifier que leurs chaudières fonctionnaient toujours, sinon, la température intérieure chutait rapidement. Et quand on a un enfant à naître, ce genre de soucis peut devenir mortel. Les contractions étaient survenues dans la journée, comme bien d'autres lors de sa grossesse, Christina n'avait donc pas pensé que c'était grave, et puis, elle n'avait eu qu'un enfant, elle ne connaissait pas encore très bien son corps et les signes. Lorsqu'elle perdit les eaux, ce n'était plus pareil cependant, elle devait voir un médecin et tout de suite! Son premier fils avait eu la chance de naitre dans l'hopital de la ville et elle préférait que ce soit le cas pour son cadet. Hélas, ni urgences, ni médecin ne vinrent, tous bloqués par la tempête qui sévissait dans les rues, et son mari était bien trop angoissé pour la laisser seule à la maison. C'est donc seule que la mère fit le travail, comprenant bien Conrad qui était profondément mal à l'aise lors des accouchements. Après de longues heures de souffrance, c'est avec un grand sourire et le corps fiévreux que l'épouse présenta le petit Dieter Elliot à son époux. Peu de temps après, ce sont les voisins russes qui vinrent voir ce qu'il se passait et c'est donc en petite communauté qu'ils célébrèrent la naissance du second fils de la famille. Plus tard, le petit fut enregistré dans les registres sous le nom Dieter Elliot Becker, fils de Conrad et Christina Becker.

   ▬ 2966/2974 - Ecole : Dieter s'est révélé doué très tôt, son oreille absolue ayant été identifié à ses 2 ans un peu avant qu'il n'entre à l'école avec les autres enfants de son âge. C'est donc très jeune que sa mère lui apprit à jouer de la musique, avant même qu'il ne sache bien parler, il savait utiliser un piano! Comique, il se plaisait à parler en anglais ou en allemand pour embêter les professeurs, cependant, il prenait ses leçons avec beaucoup de sérieux, son frère ayant été son modèle très tôt. Il se voyait déjà aux cotés de son frère, bravant le criminel et les monstres avec courage, protégeant la veuve et l'orphelin. Il arrivait souvent que le petit Dieter joue de la musique pour sa classe, ce qu'il faisait avec beaucoup de joie! Il avait bien entendu des amis, essentiellement des enfants de militaires ou scientifiques, et il s'entendait très bien avec une des nièces d'un membre du Conseil Wrist.

   ▬ 2974/2980 - QG du Wrist : La relation entre les frères Becker a toujours été forte, qu'importe leur différence d'âge, ils étaient inséparables. Bien sûr, des disputes ont eu lieu, parfois, cela se finissait même en bagarre où Dieter terminait avec le nez en sang. Mais ce qu'on ne pouvait nier, c'est que cette rivalité entre eux était bénéfique pour les deux, les poussant toujours à aller loin. C'est donc avec une bonne avance sur la pratique que le cadet avait intégré la formation Wrist, profitant de l'enseignement de ses professeurs mais aussi de sa famille. Il n'était pas rare de les voir passer de longues soirées dans la salle d'entrainement, observés quelquefois par d'autres soldats mais généralement par des débutants comme la petite amie de Dieter, leur relation ayant fini par être officialisée. Une fois, Erik lui avait même proposé d'utiliser des armes, d'entrainement bien entendu, c'était donc des couteaux en bois et la concentration en ATVENE bien trop faible pour entamer la peau, tout juste assez pour ébranler une personne. La nouvelle répandue, les amis des deux frères n'ont pu s'empêcher d'assister à ce qui devait ressembler à un massacre. Erik fait partie de l'élite après tout, comment un petit bout d'homme de recrue pouvait le mettre à genou? C'est donc en toute logique que tout ce beau monde avait parié pour l'ainé.

Ils ne savaient pas ce qui trottait dans la tête du garçon cependant et lorsqu'il demanda à Dieter s'il était prêt, alors les jeux étaient déjà faits: il allait perdre mais avant cela, son frère allait en baver. Contrairement à son frère, le jeune homme n'était pas ambidextre et sa précision laissait à désirer, mais au corps à corps, il se montrait fort doué car n'agissant que par réflexe. Là où son frère se basait sur les arts du combat enseigné au QG, Dieter le faisait évoluer, rendant son style de combat fortement différent tout en étant redoutable. Après un échange qui dura une bonne heure, Erik finit par se laisser mettre au tapis, non sans résister un peu. En faisant cela, il prouvait à son frère qu'il progressait, même s'il n'avait pas encore son niveau, de plus, il empochait assez d'argent pour lui payer son permis de port d'armes. Bien sûr, d'autres combat de la sorte ont fait leur apparition par la suite, jusqu'à ce qu'il intègre les Novices.

   ▬ 23/12/2981 - QG du Wrist : Rapport 89027-B
Intervenants: Sergent-instructeur Ollivander et Basile Mercury, Novice
Heure: 12 heures 04

O.: [Le sergent-instructeur entre et ferme la porte, s'assoit en face du Novice Mercury] C'est bon, tes camarades sont rentrés chez eux, plus de peur que de mal. [Il pose un dossier entre eux] Maintenant, je veux la vérité. Tes amis nous ont tout dit, c'est toi qui les a entrainé là-dedans pas vrai?
M.:[Le Novice marmonne]
O.: Pardon? Je n'ai pas entendu.
M.: C'est Alice qui a tout cafté pas vrai? Je savais que c'était une balance...
O.: La Novice Alice n'a fait que raconter les faits. Que l'on soit clair, Basile, tu es dans la merde jusqu'au cou alors à ta place j'arrêterai de ramener ma [passage censuré] de gueule et je déballerais tout! C'est clair?
M.: Ouais...
O.: Oui, Sergent-instructeur.
M.: Vous allez me virer, j'en ai rien à cirer des formules maintenant!
O.: Très bien, alors raconte-moi ce qui s'est passé, finissons-en.
M.: Vous savez ce qui s'est passé.
O.: [Silence] Bien. Alors je vais le faire à ta place pour te rafraîchir la mémoire. [Il ouvre le dossier] Hier à 18 heures, tu as mis au défi tes camarades de faire un tour dans la zone abandonnée, soit disant pour, je cite, "montrer qui portait ses couilles". Deux de tes amis ont facilement accepté d'y aller mais pas Dieter et Alice. Tu as alors fait croire à Dieter que son frère Erik l'avait fait à son âge, Alice a été plus dur à convaincre mais elle a finalement suivi ton groupe car, je cite encore, "Dieter avait besoin d'être protégé contre les pensées suicidaires de ses amis".
M.: Pfff, elle voulait surtout sa [passage censuré]
O.: En attendant, c'est elle qui nous a prévenu de l'attaque et non toi. Le rendez-vous était pour 7 heures du matin, le lendemain, il était donc prévu que vous séchiez les cours du matin. Arrivés au point de rendez-vous, vous avez escaladé les toits et observé de loin les contaminés. Selon tes camarades, ce sont tes deux autres amis qui ont commencé à provoquer l'ennemi, c'est exact?
M.: Ouais... C'est à ce moment là que Dieter a commencé à agir bizarrement...
O.: C'est à dire?
M.: Il ne semblait pas... lui-même, il parlait d'une bonne odeur, un truc comme ça. On pensait tous qu'il déconnait alors on l'a chahuté et puis c'est là qu'il a sauté dans le vide et qu'elle l'a chopé en plein vol! C'était du grand délire! C'était une ruelle alors passer par deux fenêtres a dû être facile pour elle. On a pas réfléchi et on est descendu. Cet imbécile était en train de se la faire, je vous le jure! Vous me croyez au moins?
O.: [Tourne les pages du dossier] Oui, Alice nous en a parlé. La femme contaminée a sans doute utilisé ses phéromones pour attirer Dieter... Que s'est-il passé ensuite?
M.: Monsieur, vous savez déjà ce qui s'est passé, dites moi pourquoi vous voulez ma version alors que c'est la même que celle d'Alice?
O.: On a découvert que le pansement du Novice Becker était ensanglanté, étant sujet à une mauvaise coagulation, nous avons pensé que c'était dû à une chute qui avait réouvert la plaie, mais il est aussi possible que ce soit dû à une contamination. Alice est sa petite amie, elle peut donc très bien le couvrir...
M.: Quoi elle? Pff, vous la connaissez pas! Elle méprise les contaminés comme la peste, elle a d'ailleurs pas aimé voir son mec se faire galocher et tripoter! C'est elle qui s'est jetée dessus la première, les autres ont suivi et c'est là qu'on s'est rendu compte que c'était une embuscade... Tom et Arnold ont même pas eu le temps de réagir... Non, vraiment monsieur, vu comment Dieter a égorgé ce monstre, il n'a pas pu se faire mordre où quoi que ce soit d'autre...
O.: Bien, je te remercie. Je vais devoir y al...
M.: Monsieur, ça fait mal?
O.: ... Non, tu ne sentiras rien. Bonne journée, Basile.
M.: Merci, Sergent-instructeur.

Le Novice Basile Mercury a été renvoyé le 23 Janvier 2982, il ne semble montrer aucun signe de mémoire reconstituée mais souffre d'anxiété chronique. L'affaire a été classé dans la soirée.

   ▬ 24 au 25/12/2981 - Maison : "Je n'ai rien dit, je sais que j'aurais dû, j'aurais dû le leur dire! Leur dire que j'étais... quoi d'ailleurs? Est-ce que je peux le dire sans me croire fou au moins? Ma main me picote depuis que j'ai quitté le QG mais je refuse de me gratter, cela ferait trop suspect et ils... Non! Ne pas y penser! Surtout pas! Je dois rester calme, c'est le plus important... Ils m'ont laissé devant la porte, laissant ma mère me prendre sous son aile. Je me doute que je l'ai inquiété, elle me traitait de tout les noms et en même temps me couvrait de baisers, ça a mis les soldats mal à l'aise et ils sont finalement partis. Encore un peu et je me rétamais contre le buffet devant eux! J'ai prétexté la fatigue, je m'étais battu après tout et couru comme un dératé vers la zone safe, quoi de mieux pour épuiser son corps? Pourtant, je me sentais bien éveillé, il n'y avait que mes jambes qui ne me soutenaient plus. Maman a appelé Papa pour lui dire de venir, car elle préférait qu'on est une journée à nous pour une fois, mais quand on est passé devant la chambre d'Erik et qu'il a ouvert sa porte, j'ai bien compris ce que signifiait son regard. Lui aussi avait compris...

Mais compris quoi au juste? Que j'étais foutu? Que j'étais une bombe à retardement? Ah, que j'aurais aimé avoir le courage de me trainer jusqu'à lui et de lui dire "Vas y frèrot, descends moi mais fais vite s'il te plait!", alors que je me mettais au lit, je m'imaginais le faire, une fois, deux, dix, cinquante? J'ai arrêté de compter... Mais son regard déçu mêlé à un lourd reproche m'avait fait mal, je crois que c'est pour ça que je me suis tus. La fièvre a fini par me gagner, me faisant suer sang et eau, car oui, mon nez avait recommencé à saigner, n'arrangeant guère la situation. Le temps passait mais je ne mourrais pas. Pourquoi? Pourquoi, espèce de saloperie? Bouffe moi qu'on en finisse! Maman venait plusieurs fois pour essayer de me soulager avec un gant d'eau froide ou en me caressant les cheveux, puis ce fut papa, plus maladroit que maman pour me montrer son affection mais je voyais bien que ma situation le peinait. Et toujours dans le cadre de ma porte à chaque visite, mon frère, mon frère adoré et ses yeux perçants qui jugeaient ma lacheté.
Ah, il était beau le fils prodige! Destiné à un grand avenir, même pas capable de se faire sauter la cervelle alors qu'il mettait tout le monde en danger! Je pleurais plus de honte que de douleur.

Le pire, c'est que je la sentais, cette saleté, courir en mes veines, grignoter mes cellules, à chaque convulsion, c'était une partie de mon être dévoré! Alors je me suis mis à prier pour la première fois de ma vie. Je priais pour que mon corps lutte et chasse ce mal qui me rongeait avec autant de facilité qu'une araignée dévore sa proie! J'ai refusé de manger et de boire, espérant grandement mourir par manque de sang, faute d'énergie pour en produire. Oui, une mort lente pour un trouillard, ça devrait le faire.
Bordel, si seulement mon pansement était imperméable, je n'aurais pas eu toutes ces emmerdes!

Heureusement, les autres n'ont pas vu la contaminée m'agripper par le poignet avant de mourir, personne ne savait ce que j'étais un mort en sursis donc... à part mon frère... Mais pourquoi ne venait-il pas lui aussi? J'étais à moitié groggy, me loger une balle dans le crane serait si simple! Es-tu donc aussi peureux que moi, Erik?! Par pitié, achève moi!

La crise est survenue dans la soirée, imprévisible, elle m'avait tant pris au dépourvu que mes agitations m'ont fait quitter le lit, me vautrant par terre. C'est maman qui a réagit la première en me bloquant contre elle, mes bras contre mon ventre, sa joue contre la mienne. Plusieurs fois je manquais de l'assommer mais rien à faire, maman est plus têtue qu'un contaminé agressif! Je vous jure, elle en fait du saucisson avec son rouleau à patisserie. Papa était là aussi mais il n'y avait que la présence de maman qui comptait. Malheureusement, là encore, je n'ai pas succombé. Bordel mais c'est pourtant pas compliqué?! Je ne suis pas si résistant que ça en plus! Plus fatigué que jamais, je les ai laissé me porter à mon lit. C'est là que j'ai compris leurs regards complices: ils savaient! Ils savaient que j'étais contaminé mais ils ne faisaient rien! Pourquoi? Par amour? Mais punaise, on s'en fiche de ça, maman, papa, si vous me laissez en vie je vais... je vais... J'aurais dû le leur dire, le crier aussi fort que je pouvais pour que les voisins entendent, qu'on abrège mes souffrances. Je me suis juste excusé. Décidément, je ne suis pas le fils dont ils rêvaient... je suis la honte de la famille, non, de tout Nouveau Paris! Erik était là aussi, mais cette fois-ci, son regard n'était que de la pitié.

De la pitié? Sérieusement? Tu crois que... TU CROIS VRAIMENT QUE J'AI BESOIN DE TA PU**** DE PITIE?! C'était trop pour moi, je leur ai demandé de partir afin de me laisser dormir un peu, ce qu'ils ont fait. Mourir le jour de son anniversaire, c'est con tout de même, mon seule cadeau sera ma délivrance ce soir! Au moins, je mourrais pas puceau, enfin... ouais si, mais clairement, je m'en fiche, soit je meurs et ma famille continue à vivre, soit... Après quelques heures de repos, je me sentais suffisamment en forme pour me lever et marcher vers la cuisine. La maison était étrangement silencieuse et mes parents trop distraits pour se rendre compte qu'un couteau avait disparu. J'avais pris le plus gros, celui qui pouvait trancher les os, c'était parfait. Erik a dû me voir, le connaissant, il a épié tout mes mouvements, et sans doute félicité mentalement mes progrès en discrétion. Qu'il aille bien se faire voir, s'il est pas capable de me buter, je le ferais moi-même!

Je me suis isolé dans la salle de bain mais... rien, que dalle, zéro motivation. J'avais pourtant le couteau bien en main, la pointe sur mon torse dénudé. Bon, m'égorger aurait été plus simple que de me poignarder, mais, ce que je voulais, c'est une mort rapide, ou alors sans douleur, ce que n'ait pas la jugulaire sectionnée... Après une profonde inspiration je tentai enfin le coup, une fois, deux fois, trois fois. Le sang coulait, je sentais les os trembler sous le choc mais rien à faire! Ca voulait pas, JE ne voulais pas! Alors c'est comme ça que ça va se terminer? Je vais devenir un monstre? Une bête assoiffée de sang et de chair? Non, bordel, non!

"Je t'en prie, saloperie, fais ce que tu veux mais.. me laisse pas faire ça!?"

Allez, la quatrième sera la bonne! J'en suis certain! Je pris une nouvelle inspiration, les bras bien tendues devant moi et fermai les yeux pour ne pas voir le résultat.

C'est à ce moment-là que le virus prit le controle. Et... que tout dérapa."

   ▬ 25/12/2981 - Maison : On dit que le premier repas est toujours le plus savoureux, car on a passé un cap, dévoré le fruit interdit, découvert le pêché. C'est sans doute le cas, mais je ne pourrais jamais vous le dire. Tout simplement parce que je ne m'en souviens pas. Le néant, et c'est tant mieux à vrai dire, vu que ce sont mes parents que j'ai mangé. La lumière était éteinte, ou plus exactement, ce qui nous servait de lumière dans la salle principale était éclatée au sol, froide, montrant ainsi que cela faisait un moment que j'étais là, à terre, reprenant doucement conscience de mon corps agréablement léger et satisfait. Ce fut l'odeur enivrante du sang qui me fit comprendre ce qui s'était passé, j'étais donc devenu ce que je craignais tant. Un monstre obligé de manger les autres pour vivre. L'envie de pleurer me taquina l'esprit mais je la chassais avec violence, ce n'est pas des larmes qui achèteront leur pardon, ils ne peuvent plus le faire. Je devais remercier les architectes de la maison, je crois, au vu des meubles brisés, je n'ai pas été très discret, les voisins n'ont pas appelé le Wrist pour autant, inconscients sans doute de ce qui s'est passé. Bien que l'obscurité était forte, je ne voyais que deux corps, il en manquait un. Un coup d'oeil vers le salon et la salle de bain me prouvèrent qu'il n'y avait que mes parents à cet étage, Erik devait être en haut. Je pouvais sentir cette "chose" en moi qui cherchait encore à me faire perdre les pédales, mais étrangement, je parvenais à garder contenance, avec, je dois l'avouer, une facilité déconcertante. On m'avait pourtant dit que les contaminés étaient instables. On m'avait aussi dit que le Wrist était la seule unité capable de les combattre sans devenir des contaminés... Etait-il possible que ce que j'étais devenu était une évolution du virus?

J'étais en train de chercher une raison à tout cela mais un grincement me fit perdre le fil de mes pensées. Mon frère était là, debout dans l'escalier. Il s'était pissé dessus, je me retins tout de même de le lui faire remarquer en fronçant le nez. Tiens, ça aussi c'était bizarre, comment j'arrivais à sentir autant de choses en si peu de temps? J'hésitais entre l'émerveillement et le dégout pour ma petite personne. Il avait une arme à la main mais je savais qu'il ne l'utiliserait pas, il me l'avait bien montré lors de ma transformation, comme moi, c'était un lâche qui avait préféré laisser faire les choses. On était complice du meurtre de nos parents et de mon futur plus que prévisible: je continuerais à tuer et à me nourrir jusqu'à ce qu'une bonne ame accepte de me loger une balle dans la tête. Lentement, je m'en étais approché, souhaitant plus que tout que le virus ne me fasse pas faire le pire. Je ne voulais pas le tuer, c'était mon frère! Il était tendu jusqu'au bout, même quand je le pris dans mes bras, je pouvais sentir son coeur battre la chamade et ses muscles trembler. Même si je n'étais plus le même, je pouvais entendre les rouages de mon cerveau tourner et grincer en choeur. Je n'étais pas qu'une simple bête primitive au final, j'avais gardé ce qui plaisait tant à mes professeurs: mon intelligence. C'est donc d'une voix sans émotions et irritée que je lui expliquais ce que je voulais qu'il fasse, ma tête toujours collée contre son torse.

-Erik, tu vas sortir et te diriger vers la première cabine téléphonique du coin, tu courras jusqu'à elle et appelleras le QG. Dis leur qu'un contaminé a attaqué ta famille pendant le repas. Les voisins n'ont pas réagi, ils te demanderont donc probablement pourquoi personne n'a entendu malgré la fenêtre ouverte, tu préciseras lors de l'interrogatoire que vous étiez en train de faire la prière à table et que l'ennemi ne vous a laissé aucune chance pour alerter l'entourage, quant à toi, tu t'étais caché avant de fuir mais que le monstre était toujours là. Demande-leur de l'aide car ton petit frère Dieter était dans sa chambre lors de l'attaque et que tu ne sais pas s'il est encore en vie.

-Et toi?

Et moi? Quelle question Erik! Comme Dieter, je suis voué à disparaitre, à me fondre dans la masse. On entendra plus parler de moi sous ce prénom. Dieter n'était qu'un lâche et lors de l'attaque, il a préféré fuir, devenant un déserteur aux yeux de tous, ou alors un cadavre dans les bas-fonds, bref, il est mort et enterré. Une fois Erik parti, j'ai récupéré un torchon propre et du vinaigre avec lequel je me suis lavé les mains dans le lavabo avant d'utiliser l'eau d'une bouteille et de m'essuyer, je suis alors monté dans ma chambre et commencé à maquiller la scène. J'avais ouvert ma fenêtre, pouvant ainsi faire croire que Dieter avait sauté par la fenêtre après être descendu et vu le massacre. Quant au contaminé, il est passé par une autre fenêtre déjà ouverte, celle du petit balcon. Papa était fumeur et il préférait ne pas nous enfumé avec ses clopes alors il ouvrait une fenêtre, même en hiver. Une fois le tout fait, je me suis assis sur le canapé et j'ai attendu. Ce sont leurs pas et leurs voix qui m'ont alerté en premier, m'informant de leur présence. J'allais devoir faire vite, vu que j'étais seul, il n'y aura probablement pas d'androïdes, non, c'est un fait, il n'y en aura pas, on ne les utilise qu'en cas de situation grave, hors, je suis tout seul, coincé dans un milieu restreint et ne me permettant pas d'utiliser toute ma force sans me prendre un mur. Ils étaient 5, non, 6. Ca allait être serré mais je me sens capable de le faire, il le faut, sinon mon frère sera jugé complice, ayant menti sur les faits. Je ne leur ai donc pas laissé le temps de communiquer avec le QG. Le premier à m'avoir vu fut le premier à s'effondrer, un coup de coude dans la trachée, défoncée à l'impact, il succombera dans les cinq minutes qui vont suivre. Le deuxième eut moins de chances lui aussi, après m'être penché pour me protéger de ses tirs avec la table basse renversée, je me redressais et lui lançais un couteau de cuisine, le gros qui devait normalement me détruire avant que je ne devienne ce que je suis maintenant. Le sang qui gicla de sa gorge manqua de me faire perdre la tête mais je prenais sur moi pour ne pas me jeter sur lui, préférant m'attaquer au deux suivants. Pensant que je lui écraserais la machoire inférieure contre celle supérieure, je fus bien surpris de voir sa tête disparaitre. Ma force était décuplée, c'est vrai, mais tout de même, c'était déconcertant. Usant du cadavre comme d'un bouclier humain, je l'envoyais contre la femme qui me tirait dessus pour aller me faire les deux derniers avec l'arme de leur camarade. Il n'en restait plus qu'une. Coincée sous le corps lourd d'un soldat, elle commençait à paniquer malgré sa formation pour braver ce genre de situation. Elle était humaine après tout. Ses yeux s'écarquillèrent quand elle me reconnut.

-T-toi?
-Chut.

Je ne voulais pas lui parler, c'était inutile, je n'étais plus le petit garçon gentil et adorable qu'elle avait connu, j'étais un monstre maintenant. D'un geste qui se voulait lent, je lui retirais son casque de protection, rendant  sa tête vulnérable. Mais j'hésitais, quelque chose m'empêchait de continuer. Je ne savais pas comment la tuer. Ma nouvelle nature me poussait à lui arracher la gorge, ou alors à la détruire, mais quelque part dans mon crane, une petite voix me disait qu'elle était désarmée, incapable de se défendre. Que faire?

-Je ne compte pas te laisser partir maintenant que tu m'as vu.
-Pourquoi Dieter? Pourquoi tu n'as rien dit?
-Elle sera rapide et sans douleur, mais je te laisse choisir.
-Novice!
-Si tu ne choisis pas, je serais obligé de le faire moi-même et...
-Que comptes-tu faire?

J'avais senti le "après" dans sa question, aussi cela m'avait étonné. Faisait-elle vraiment attention à mon avenir? Non, elle s'inquiétait pour les civils, bien sûr. Mais maintenant qu'elle m'y fait penser, il est vrai que j'ai peut-être un avenir dans ce monde. Je n'étais pas comme les autres, je pouvais penser sans craindre un dérapage, un remède était en cours, et si.. et si je les aidais? Oui, et que j'apprenais avec eux à gérer tout ça, on pourrait ainsi sauver les malades et réintégrer ceux qui sont comme moi! Erreur de ma part de voir les choses ainsi. Elle en avait profité pour m'attaquer avec son couteau de combat, visant le coeur pour être certaine de ne pas se rater. La rage monta d'un cran en moi, brisant ses illusions et son poignet. L'expression de son regard ne faisait que renforcer la tromperie, me faisant décider à sa place pour sa mort. Je n'aurais jamais dû la croire, je dois l'accepter maintenant, on me voit comme un monstre, je ne suis plus le bienvenue, et certainement pas par le Wrist. J'étais seul à présent.

   ▬ DATE - LIEU : Sa première trahison
   ▬ DATE - LIEU : Le sauvageon enfin dressé
   ▬ DATE - LIEU : Des ados un peu con et un virus particulièrement chiant
   ▬ DATE - LIEU : Une progéniture particulièrement autoritaire
  ▬ DATE - LIEU : Un contaminé très... agressif?
  ▬ DATE - LIEU : Une idée germe et un but se crée
   ▬ DATE - LIEU : Une nouvelle vie pour un fils
   ▬ DATE - LIEU : Une rencontre particulièrement violente dans les égouts
   ▬ DATE - LIEU : Un rapt contre les Wrist qui a mal fini
   ▬ DATE - LIEU : Un contaminé tout près du temple


   

   


Détails
▬ AMBITION(S) DANS LA VIE : Son fils né-contaminé, les recherches sur le vaccin et son combat contre le Wrist. Ah et Willy aussi!
   ▬ SES RÊVES : Voir les contaminés comme lui être acceptés et les autres soignés, faire en sorte que son fils est la meilleure vie possible.
   ▬ MEILLEUR SOUVENIR : La naissance de son fils avec lui pour seul aide pour la mère.
   ▬ MAUVAIS SOUVENIR : La phase terminale de sa contamination et son premier massacre sur sa propre famille.
   ▬ SES PEURS : Perdre son fils, mourir, finir en cobaye et perdre son statut d' "humain", les aiguilles (c'est une phobie chez lui), voir son rêve détruit.
   ▬ PARTICULARITÉS : Elliot est quelqu'un de particulièrement violent quand il s'agit de se battre, c'est simple, il va au plus simple, ses coups sont faits pour faire mal mais surtout, pour entrainer votre mort. Il est très sensible au niveau des cheveux du coté sexuel, les caresses et massages capillaires sont des actions apaisantes voir aphrodisiaques chez lui depuis qu'il est devenu un contaminé. A consommer avec modération cependant, au vu de ses pulsions pouvant rapidement prendre le dessus. Tricoter ou faire des petites peluches à la main l'aide à réfléchir et à faire le tri dans ses sentiments encore compliqués à gérer. Il a la phobie des aiguilles et est daltonien en plus de faire de l'apnée du sommeil en période de gros stress et situation pouvant amener à un stress intense. Elliot a l'impression de sentir le virus en lui depuis ses différentes phases de transformation, comme une présence qui agit sur son corps quand il entre en mode rage ou en présence de son fils, c'est probablement psychologique, Elliot était encore jeune lors de sa contamination et il ne savait pas au début ce qu'il avait, le virus était alors devenu un ennemi à combattre, et à présent un allié. Il adore les fleurs bleus et ne se lasse pas de les regarder. La musique est l'un des rares liens qui lui reste avec son humanité, d'ailleurs, avec ses cheveux, c'est l'un des moyens le plus efficace pour le calmer quand il est énervé ou en rage mode.
   


Opinions
▬ CE QU'IL PENSE DU DC-01 : "Un virus qui vit en symbiose on dirait, à force de vivre avec, on commence par l'apprécier."
   ▬ CE QU'IL PENSE DE L’ÉTAT PARISIEN : "Pas intéressé par la politique mais s'ils pouvaient accepter les contaminés, ce serait bien."
   ▬ CE QU'IL PENSE DE NOUVEAU-PARIS : "Si ça se trouve, on est pas seul sur Terre..."
   ▬ CE QU'IL PENSE DES WRISTS : "Une seconde famille qui est devenue volontairement ma pire ennemie..."
   ▬ CE QU'IL PENSE DES ANDROÏDES : "Des humains dans une machine obligés d'obéir à d'autres humains? Vous savez ce que c'est? De l'esclavage. Et en plus, ce sont de gros enfoirés!"
   ▬ CE QU'IL PENSE DES CHIMÈRES : "En soit, elles et nous, on est dans la même galère, non? Sauf Drack qui n'est qu'une bête..."
   ▬ CE QU'IL PENSE DES KATARS : "Tout héros et personne importante à son mouton noir pas vrai? Je serais le leur... tant qu'ils ne changent pas leur but."
   ▬ CE QU'IL PENSE DES TEMPIUS : "Ils m'ont toujours fait marrer ceux là, à prier les Contaminés! Mais maintenant que j'en suis un... je sais pas... c'est bizarre de se faire vénérer..."
   ▬ CE QU'IL PENSE DES ÖLOKOGES : "Un jour, je viendrais à eux, et je ferais tout pour les aider à créer ce foutu remède! Franchement, ils sont les plus dignes de confiance de ce monde de fous."
   

   


IRL
▬ TON SURNOM/PRÉNOM : Blue ou Kyra ^^
   ▬ TON ÂGE : 19 ans
   ▬ SEXE : [X] Femme [] Homme
   ▬ TA COULEUR PRÉFÉRÉE : J'en ai plein xD
   ▬ TON LIVRE PRÉFÉRÉ : Je peux pas choisir ^^'
   ▬ TON(A) FILM/SÉRIE PRÉFÉRÉ(E) : Vous me demandez trop très cher >.>
   ▬ TES HOBBIES : RP, lire, écrire, dessiner et flâner ^u^
   ▬ TES PASSIONS : Dessiner, lire et écrire (et flaner /PAF)
   ▬ UN FRUIT ? : POMME
   ▬ UN SPORT ? : EQUITATION (mais j'en fais plus ;-;)
   ▬ UNE AMBITION PARTICULIÈRE ? : Euuuuuuuhhhhhh réussir ma Vendetta comme V?I
   ▬ COMMENT AS-TU DÉCOUVERT DC-01 ? Par partenariat avec Hssup^^
   ▬ PERSO. ILLUSTRATEUR DE TON AVATAR : Garry - IB
   ▬ UN COMMENTAIRE PARTICULIER ? Laissez moi conquérir le monde s'il vous plait ;u;
   ▬ CODE PRÉSENTATION : Code validé par Caro(tte) !
   
   
Adrien Legault
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Sam 19 Aoû 2017 - 19:03

avatar
M E M B R E
Compétences : Contrôle et Capture
Bienvenue à toi Elliot !!!! Après toutes les questions que tu as posées, je suis vraiment pressé de lire ta fiche complétée !
Drack
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Dim 20 Aoû 2017 - 1:27

avatar
S T A F F
Compétences : Gangtérisme
Bienvenu chez les fous! Si tu as des questions hésites pas le staff est la et bonne chance pour ta fiche ^^

••••••••••••••••••••••••

Cicatrices visible:
 


Drack vous arrache le bras en #009900
Elliot Becker
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Dim 20 Aoû 2017 - 12:56

avatar
N E W B I E
Merci vous deux^^
Karai Ellysion
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Dim 20 Aoû 2017 - 13:01

avatar
M E M B R E
Compétences : Ballistique et combat
Bienvenue parmi nous Elliot !!
Bon courage pour ta fiche, pressée de la voir achevée et j'espère que tu sera validé !

CONTA POWER !!!!! tronçonneuse Excité
Lou Meister
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Dim 20 Aoû 2017 - 17:47

avatar
S T A F F
Compétences : COMBAT
Coucou et bienvenue ! (en fonda ingrate je n'étais pas passée par ici)

Je te souhaite bonne chance pour ta fiche et n'hésite pas à poser des questions ô/

••••••••••••••••••••••••

Lou intimide en royalblue
Caroline Scott
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V Lun 21 Aoû 2017 - 8:57

avatar
S T A F F
Compétences : Médecine/Combat rapproché ou a distance
Hey et bienvenue à toi ! (Bizarrement, je crois que la fonda déteint sur moi car je n'étais pas passée non plus >_<)


••••••••••••••••••••••••

Caroline Scott
Maybe then I'll come back
Now i'm going to outer space
Looking for a better place to crash

Caroline parle en #00cc66
Elle pense en #ff3300
Elle se remémore d'anciens souvenirs en #000099
La blonde vous manipule en #ff66cc
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V

Elliot Becker, le contaminé qui voulait incarner V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
Accueil
 :: Créer un personnage
-
Sauter vers: